Face au Covid, prenons de la hauteur !

 Face au Covid, prenons de la hauteur !

Covid 19

Lapsychose généralisée du Covid gagne à nouveau les rangs de nos populations, alertées par les pouvoirs publics. En l’occurrence le ministère de la santé, qui a répandu dans la presse des informations chiffrées faisant état d’une grimpée journalière de cas de contamination de façon inquiétante. L’alerte survient dans un contexte où sur le plan mondial, les courbes d’évolution de la pandémie venue de la ville de Huwan sont subitement reparties à la hausse.

Une fois encore, sont mis à l’index, la zone du précédent cordon sanitaire et le département du Borgou. Les mobiles de cette soudaine flambée sont le non-respect des gestes barrières : plus de lavage systématique des mains, plus de port de masques, plus d’observance de la distanciation sociale, plus de…. . Les mêmes causes sommes-nous tentés de soutenir sont en train de produire les mêmes effets. Sauf que maintenant, il y a irruption de nouvelles données, de nouveaux paramètres qui viennent s’ajouter aux inconnues non résolues de départ qui malheureusement échappent aux professionnels de la santé et autres spécialistes du Covid, investis dans la quête de l’antidote miracle. La grande nouveauté qui changefondamentalement la donne, c’est l’apparition annoncée de “variantes” de la pandémie par l’Organisation Mondiale de la Santé, OMS qui prédit par ailleurs de nouvelles vagues de contamination.

Alors que faire ? Si on se réfère au blocage généralisé auquel le pays a été confronté pendant dix mois, et dont le dernier verrou, la reprise des activités sportives, n’a été levé qu’il y a quelques jours ?

La première des choses, c’est de ne pas céder à la panique ambiante suscitée par les affres de la maladie dans les pays industrialisés où on s’aperçoit clairement, qu’on ne sait où donner de latête, mais où l’on tient tout de même à ne plus reculer comme ça été le cas, il y a quasiment un an au printemps. Ensuite relancer la machine de la mobilisation de l’ensemble du corps social pour restaurer les comportements vertueux face aux multiples conséquences d’un nouvel arrêt des activités des secteurs vitaux et stratégiques du pays qui a vu ses performances économiques, somme toute, prendre un coup avec la fermeture des frontières du Nigéria. En cette année électorale, il est plus que nécessaire de rester debout, comme le recommande notre hymne national, l’aube nouvelle. Surtout que les derniers développements de l’actualité de la pandémie ne sont pas de nature à rassurer qui que ce soit quant aux nombreuses controverses qu’elle suscite. C’est notre avis à Gaskiyani..

Ouorou-Asso BABERI

Articles similaires