Exploit du fils ETO’O, la vérité du sport

 Exploit du fils ETO’O, la vérité du sport

Pendant que les chamailleries et les intrigues politiciennes qu’on a cru définitivement derrière nous, avec les trompettes des réformes vertueuses, rythment notre quotidien en cette veille d’élection présidentielle, l’actualité sportive, en l’occurrence celle de la CAN des moins de 20 ans en cours en Mauritanie, vient nous livrer un épisode peu banal en terme de leçon de vie au cours du week-end. L’exploit du fils aîné, de la légende camerounaise Samuel ETO’O, Etienne Pineda ETO’O qui a signé un doublé et une passe décisive lors du match Cameroun vs Mozambique, soldé par la victoire sans appel des Lionceaux 4 buts à 1. Leçon de vie disons-nous, puisque sa sélection dans l’équipe nationale junior du Cameroun a été perçue comme la conséquence logique de l’influence de son paternel sur le comité exécutif actuel de la fédération camerounaise de football, dirigé par Seidou Mbombo NJOYA, du reste, dans le viseur du Tribunal Arbitral du Sport, TAS. Pour rappel, Etienne ETO’O devait porter la tunique vert rouge jaune du Cameroun à l’occasion de la dernière Coupe du monde des moins de 17 ans disputée au Brésil en 2019. Mais un décret présidentiel brandi par les pourfendeurs, a contraint l’encadrement technique à se passer de ses services tout comme trois autres joueurs, parmi lesquels le fils d’un ancien lion indomptable, Bill TCHATO. Quasiment, deux ans après le revoilà dans la tanière avec, une fois encore la curiosité nourrie de voir ce que vaut ce petit ETO’O et son numéro 10 annoncé.

Après deux matches d’attente, sa présence dans le onze de départ, relayée plus tôt par la presse, a d’abord agité la toile. Une fois sur le terrain avec autant de pression et d’attente, le jeune met 6 minutes pour annoncer la couleur avec un superbe coup franc des 25 mètres qui trouve la lucarne. S’ensuivent un penalty transformé de sang froid et une passe décisive délivrée pour le troisième but. Sorti lors du dernier quart d’heure, il a été logiquement désigné homme du match par les techniciens de la CAF et reçu le trophée qui va avec. Tous les observateurs, ont été frappés par l’aisance technique et l’apport offensif de ce joueur de 18 ans. Sa prestation et sa performance ont parlé pour lui. Comme dans un conte de fée, le bonhomme a marqué les esprits. Et a surtout démontré qu’il est à sa place en sélection comme n’importe quel talent choisi par le coach. Lui qui a pris très tôt l’option de choisir le Cameroun au détriment de son Espagne maternelle. En fait, tout le contraire de ce qui s’observe avec la plupart des binationaux qui ne frappent à la porte de nos sélections qu’une fois largués par leurs pays d’accueil.

Et, c’est la vérité du sport qui vient une fois encore de triompher face aux construits de la société qui ne prospèrent que dans des domaines peu tangibles, domaines de prédilection des diseurs de bonnes aventures et de personnes sans scrupules. C’est pourquoi le sport, la culture seront toujours adorés par des esprits libres tant ils incarnent l’école de la vérité implacable.

Ouorou-Asso BABERI

138 vues

Articles similaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *