Entretien avec un supporter des équipes nationales du Bénin

 Entretien avec un supporter des équipes nationales du Bénin

Patrick HOUSSOU

«Les Associations de supporters essayent d’apporter un ouf de soulagement aux Fédérations», dixit Patrick Houssou

Juste Patrick Akonassou Houssou est un passionné du sport-roi mais aussi un supporter qui milite dans plusieurs associations de supporters. Membre de la Fédération des Fans de football (3F), ancien membre du Comité des supporters de football et associations (Cosfa National), ancien Secrétaire Général de la Fédération béninoise des associations des supporters (Febas) et premier vice-président de l’Union des supporters d’Akpakpa pour le sport (Usas), le passionné du sport roi lève un coin de voile sur le rôle que jouent les supporters aux côtés des équipes nationales. Pour lui, le Conseil national des supporters du Bénin (Cns-Ben) est né pour assainir le milieu. Lisez-plutôt !!!  

Patrick Houssou, dans le milieu des Associations des supporters, est un grand nom. Comment est née cette passion ?

Un grand nom, pas du tout. J’essaye de donner ce que je peux pour accompagner nos équipes de toutes les Fédérations. Cette passion est née aussi de la volonté de mon père qui déjà très tôt aussi n’amenait au stade Charles de Gaule pour voir les matches des Dragons de l’Ouémé. C’est de là qu’est née vraiment cette envie de supporter les équipes. Dans l’évolution des choses, je me suis dit qu’il faut intégrer les Associations des supporters pour être aussi légal. Donc, j’ai commencé avec le Cosfa National où j’étais le secrétaire général. C’est ça qui m’a permis d’intégrer le bureau de la Fédération béninoise des associations des supporters (Febas) où j’ai fait un mandat de quatre ans en tant que Secrétaire Général sous le président Léopold Houankoun. Par la suite, j’ai intégré la Fédération des Fans de football (3F) qui s’occupe exclusivement du football dont le président est l’Honorable Hyppolite Hazoumè. L’année passée, les jeunes d’Akpakpa ont suscité qu’il y a une Association digne du nom à Akpakpa. C’est ça qui a valu la création de l’Union des supporters d’Akpakpa pour le sport (Usas) dont je suis actuellement le Premier Vice-président et le président est le CA Vincent Agossa

Quels apports les associations de supporters peuvent apporter aux différentes fédérations sportives ?

Il faut dire que les Associations de supporters essayent d’apporter un ouf de soulagement aux Fédérations. Je vais profiter pour saluer l’actuel Ministre des sports qui a eu l’idée de nous fédérer avec la naissance du Conseil national des supporters (Cns-Ben) et il n’y a plus du désordre où chaque Fédération à des supporters ou chaque Association se levait et faisait ce qu’elle veut. Aujourd’hui, c’est le Cns-ben qui gère le monde des supporters et c’est bien géré. Je salue le président Hounkoun qui fait beaucoup pour que le monde des supporters soit bien assaini et que nous jouons effectivement notre rôle aux cotés des Fédérations. Ce n’est pas facile la collaboration parce que ce sont les hommes de divers horizons mais nous essayons de faire ce qu’on peut pour galvaniser les joueurs.

Pour les profanes, les Associations de supporters sont justes présentes pour les différents voyages. Quel est votre avis ?

Je comprends parfaitement leurs opinions. Je sais que c’est ce qui se dit. Dans la forme oui, parce que ce sont dans les voyages qu’on voit les supporters. Mais dans le fond, ce n’est pas ça. Nous faisons beaucoup. Chaque Association de supporters essaye quand même de s’organiser en son sein et nous nous retrouvons au Conseil national des supporters. Nous avons beaucoup d’exemples qui sont là. Ce ne sont pas que les voyages qui font les supporters. Il est vrai que si notre équipe se qualifie, et que notre équipe doit voyager, nous avons le devoir de les accompagner. S’il y a les moyens, on y va. S’il  n’y a pas les moyens, on fait  quand même de petites délégations pour les accompagner et les soutenir. Mais sur place à domicile pour les matches, nous sortons nombreux pour jouer notre rôle. C’est vrai que nous sommes plus accentués sur le football. Mais actuellement, nous  essayons de réorganiser les choses. On essaie de réorganiser le système pour que, même la dernière des Fédérations (le Tonsimin Ball) puisse avoir les supporters quand ils ont des matches. C’est l’objectif actuel des supporters.

Parlez-nous de votre club de cœur, les Dragons de l’Ouémé. Quelles appréciations faites-vous de la gestion actuelle ?

Partout où je suis, je ne parle que des Dragons de l’Ouémé. Tu vas à l’extérieur, tu dis le nom Dragons de l’Ouémé, les gens te respectent. Il faut que ça revienne. Il faut que le feu crache. Tu vois, les entraîneurs passent, les dirigeants passent mais le club est toujours là. On a besoin de titres. On a besoin de rebondir à nouveau.

Réalisation : D TOLOMISSI/ P Adjaho

0 vues

Articles similaires