Élections législatives inclusives: Quid du taux de participation !

 Élections législatives inclusives: Quid du taux de participation !

Les élections législatives du 08 janvier 2023 avancent à grands pas. Elles constituent aujourd’hui un baromètre pour évaluer l’expression démocratique au Bénin qui a disparu depuis quelques années des habitudes. Conséquence des élections non inclusives.

Un changement de cap rêvé et attendu par les populations béninoises. Aujourd’hui, les données ont changé. La soif d’une démocratie participative, pluraliste, relevant véritablement de l’expression populaire est le vœu émis depuis toujours. Un rêve qui date depuis la transition politique d’avril 2016 avec l’avènement du gouvernement de la rupture. Dès lors, les réformes entreprises ont tout changé. En bien et en mal. Tout porte à croire que le peuple a été sevré d’une dynamique démocratique qui a longtemps servi à sa croissance. La chose à l’air d’une exclusion, avec pour conséquence, l’éloignement et le renoncement au droit civique. Ce qui justifie les faibles taux de participation enregistrés aux élections précédentes. Quoique légitimes, ces consultations électorales laissent des goûts d’inachevé. Ceci, tout simplement parce que le peuple électeur semble avoir le sentiment de se voir reléguer au second plan. Il pense que ses droits inaliénables lui ont été volés. Et pour le justifier, il préfère se mettre dans une posture de non-électeur, loin des urnes. Un désintéressement qui a trop duré. Il y a lieu de renouer avec les bonnes pratiques démocratiques où le peuple pourrait se sentir véritablement intéresser. Dans l’environnement politique d’aujourd’hui, c’est un fait établi. Les élections législatives de 2023 ne se feront pas en vase clos, étant donné que le jeu électoral est très ouvert. Ce scrutin législatif est une occasion pour rétablir la légitimité démocratique dans le pays. Ce qui passe nécessairement par les chances égales données à tous les partis politiques légalement constitués, de compétir.

Un grand pas vers l’idéal démocratique voulu et attendu de tous. Une démarche qui aboutira, à coup sûr, à la diversité des projets législatifs pour laisser le libre choix aux populations, d’arbitrer et de départager. Après trois élections légales mais peu inclusives, les comportements des populations au vote du 08 janvier prochain détermineront donc leur attachement à l’enracinement de la démocratie libérale au Bénin. Il faut alors tenir grand compte de ces exigences démocratiques, éléments essentiels de la consolidation de la paix, du renforcement de la cohésion sociale et la promotion de la stabilité politique dans le pays. C’est le moment plus que jamais de franchir ce nouveau cap dans la longue campagne de renforcement de notre processus démocratique autrefois envié de par le monde. Ce nouveau bond qualitatif aura le mérite d’ouvrir de nouvelles perspectives à la nation béninoise. On attend donc la moisson, en termes de suffrages exprimés, réservée par le fichier électoral assez dense.

D. HOUNNOU (Coll)

Articles similaires