Elections législatives de janvier 2023 : Trois pôles en guerre

 Elections législatives de janvier 2023 : Trois pôles en guerre

Mouvance contre opposition, UP le Renouveau (UPR) contre Bloc Républicain (BR), Force Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) contre Les Démocrates (LD) : voici l’enjeu des élections législatives de janvier 2023.

Tout est fin prêt pour les élections législatives de janvier 2023, le parti Les Démocrates (LD) ayant été sauvé in extremis par la Cour Constitutionnelle. Mais plutôt que d’être une élection comme celle de 2019, cette fois, chacun des grands partis aura à combattre deux adversaires tous coriaces. Le premier enjeu de cette élection est tout naturellement le duel, mouvance – opposition.

D’un côté il y a l’Union Progressiste Le Renouveau (UPR) et Bloc Républicain (BR) contre l’ensemble des partis d’opposition. En effet, l’UPR et le BR sont l’émanation de la volonté du président de la République qui a voulu s’entourer de deux groupes politiques pour soutenir ses actions à l’Assemblée Nationale et animer la classe politique. Ils étaient d’ailleurs les seuls partis à siéger au parlement, ce qui n’a pas manqué de susciter des critiques.

Le but affiché de l’opposition est donc de mettre fin à ce qu’ils qualifient de parlement monocolore car, en réalité, les lois et autres décisions étaient prises à l’unanimité des membres, ce qui est paradoxal dans un régime démocratique. FCBE et Les Démocrates sont donc entrain de livrer le même combat.

Sur le papier, les FCBE sont incontestablement le plus grand parti de l’opposition. Pour preuve, son Secrétaire général, Paul Hounkpè, porte le titre honorifique de Chef de fil de l’opposition. Ce que n’acceptent pas Les Démocrates. En plus donc d’être un duel entre mouvanciers et opposants, les élections de janvier 2023 offrent l’opportunité pour chacun de prouver que c’est bien lui qui incarne le camp adverse au président Talon.

Il n’y aura donc pas de merci sur le terrain. Cela d’autant plus qu’entre les deux blocs, les rancœurs sont profondes. La plupart des membres et responsables des LD étaient d’abord FCBE avant que le chef du parti, l’ancien président Yayi Boni ne jette l’éponge pour créer Les Démocrates. Vidé de son essence, le parti FCBE a survécu en occupant la place de l’opposition restée vacante suite aux tribulations qu’ont subis, entre-temps, le président Yayi et ses fidèles. C’est donc le temps d’en découdre et de montrer à l’ensemble du peuple qui est le véritable chef de l’opposition.

Du côté de la mouvance, l’unité face à l’opposition n’est que de façade. Entre l’Union progressiste  le Renouveau et le Bloc Républicain, c’est la guerre totale. Les deux formations politiques créées par le chef de l’Etat ne se font plus de cadeaux. Débauchage, dénigrement, crocs-en-jambe… les manœuvres sont nombreuses pour démonter le partenaire devenu adversaire. Moele Bénin et UDBN vont de leurs côtés essayer de démontrer qu’ils sont loin d’être de petits partis.

L’issue de ce combat entre les trois pôles politique laisse augurer d’une législature sulfureuse car, même si le chef de l’Etat siffle la fin de la récréation dans les rangs de ses supporters, il n’est pas certains que ceux-ci obtempèrent, sachant que le régime est à son dernier virage. Du côté de l’opposition, il n’y a aucun apaisement à espérer surtout si le poste juteux de chef de l’opposition échappe aux FCBE.

Pierre MATCHOUDO

Articles similaires