Election présidentielle au Bénin: Les mises en garde des OSC aux acteurs politiques

 Election présidentielle au Bénin: Les mises en garde des OSC aux acteurs politiques

Dans une déclaration signée le lundi 1er mars, la Plateforme électorale des Organisations de la Société Civile du Bénin (PEOSC) et le Groupe National de Réponse Electorale (GNRE) sont montés au créneau pour dénoncer le climat délétère entretenu par certains acteurs politiques en cette veille de l’élection présidentielle et pour inviter toutes les parties prenantes à œuvrer pour un scrutin inclusif, transparent et pacifique.

« Malgré les appels au dialogue entre les différents acteurs, il est constaté des échanges par médias interposés avec un durcissement de positions aussi bien par les acteurs politiques de la mouvance que de l’opposition avec des menaces et des mises en garde », soulignent ces organisations de la société civile dans leur déclaration conjointe. Ces Organisations non gouvernementales œuvrant pour la préservation de la paix tout au long du processus électoral ont identifié huit points d’inquiétude qu’il est important de résoudre dans les meilleurs délais.

Au nombre de ces points d’inquiétude, la répartition inéquitable des parrainages » et « la confusion entre le rôle de porte-parole du Gouvernement et de  membre du Comité technique chargé des médias du duo candidat Talon/Talata », « les propos sexistes, discriminatoires, dévalorisants et humiliants tenus à l’endroit de la candidate déclarée  Réckya Madougou ». La PEOSC a trouvé aussi inquiétant le fait que « certains acteurs d’associations ou d’organisations non gouvernementales tiennent des propos visant à soutenir des candidats ou à ternir l’image de certains candidats ou partis politiques, en violation de l’article 58 du code électoral ».

Face à ce tableau sombre, la Plateforme recommande le dialogue, la concertation et le recours aux voies légales en vue du règlement pacifique des conflits liés au scrutin. Dans cette recherche de la paix, chaque acteur a un rôle à jouer selon la PEOSC et le GNRE. Ainsi, au Président de la République, il est recommandé d’initier une rencontre avec les partis politiques et de veiller à la séparation de la communication gouvernementale de celle du duo candidat Talon/Talata. A la société civile, il est recommandé la stricte impartialité, la sensibilisation de la population et l’engagement pour une élection « juste, transparente, libre, paisible et inclusive.

Qu’il s’agisse des forces de l’ordre, des autorités judiciaires, des médias et de la population, la PEOSC et le GNRE invitent chacun à jouer son rôle afin d’éviter au Bénin une période de turbulence préjudiciable à chacun.

La déclaration a été signée par la présidente du GNRE, Claire Houngan Ayemonna et par la présidente de la PEOSC, Fatoumatou Batoko Zossou, deux actrices de la société civile depuis longtemps engagée en faveur de la préservation de la paix.

Damien TOLOMISSI

18 vues

Articles similaires