Docteur Mansourou AREMOU : « Les équipes africaines sont sur la bonne piste »

 Docteur Mansourou AREMOU : « Les équipes africaines sont sur la bonne piste »

Par le biais de l’Égypte, l’Afrique a accueilli le mondial de handball masculin senior 2021. Une compétition à laquelle l’Afrique était représentée en qualité et en quantité. Au terme de cette grande messe mondiale, le président de la Confédération Africaine de Handball, Docteur Mansourou AREMOU à travers cet entretien qu’il nous a accordé nous livre ses appréciations.

M. Le président quelle est votre appréciation de la participation africaine ?

Dans le cadre de l’élargissement du Championnat du monde, l’Afrique a eu droit à 7 places pour cette 27°édition et  ce quota a été totalement couvert par cinq nations  habituées à ce rendez-vous à savoir  l’Algérie, l’Angola, l’Egypte, le Maroc, la Tunisie et deux nouveaux pays, le Cap Vert et la République Démocratique.

C’est donc un grand honneur d’avoir autant d’équipes  au Championnat du monde, la CAHB en est très heureuse. Nous sommes vraiment satisfaits de ce que les équipes ont accompli au Caire et je pense que leur classement ne montre pas ou n’exprime pas vraiment la qualité des équipes pendant le championnat mais nous devons tous convenir que le sport c’est la réalité des résultats qui décerne les points.

Ceci dit, les équipes africaines ont montré beaucoup d’envie Elles ont suscité plus de confiance et notre souhait est qu’elles continuent, qu’elles s’améliorent et que lorsqu’elles seront plus expérimentées, nous pourrons probablement attendre d’elles aussi plus de réussite.

Malgré tout, le Championnat du monde  n’aura pas apporté les satisfactions attendues en termes de résultats.

Non ! Mais tous ces résultats ne sont pas aussi importants que ceux qui vont suivre dans l’avenir, je veux dire qu’au vu du comportement des équipes, du talent et de la jeunesse des joueurs ces résultats sont l’esquisse de ce qui peut se passer demain. Le championnat du monde est aussi l’occasion de révéler des nations qui n’étaient pas connues.

La 27° édition a  montré que l’Afrique progresse et vous conviendrez avec moi qu’après chaque grand événement  de handball, c’est une évolution qui commence, un futur qui se dessine petit à petit et chaque page est différente de la précédente.

Comment avez-vous vécu l’élimination de l’Égypte en quart ?

 L’Egypte a perdu son match contre le Danemark les armes à la main si je peux m’exprimer ainsi. Résister farouchement jusqu’à  laisser le sort décider de l’issue des tirs au but, est un exploit remarquable tant le Danemark est bien la meilleure nation à ce jour sur la planète handball.  Il faut continuer dans cette direction-là, avec beaucoup de confiance et d’humilité, mais le potentiel est là pour performer.

Comment aviez-vous trouvé l’organisation ?

C’est un honneur que le continent africain accueille ce championnat du monde. Etre le théâtre de ce grand événement, c’est vraiment un honneur.  De plus, c’est le premier championnat du monde masculin de l’IHF à être organisé avec 32 équipes. L’Allemagne/Danemark 2019, le dernier championnat du monde masculin de l’IHF, n’avait que 24 équipes avec deux organisateurs, et cette fois-ci, c’est 32 équipes avec un seul organisateur, donc nous ne pouvons qu’en être fiers car ils ont fait un excellent travail d’organisation de cet événement et ils peuvent également en être fiers car c’est un énorme accomplissement d’avoir 32 équipes dans un seul pays.

Le Danemark finit champion du monde, c’est mérité selon vous?

Absolument le Danemark reste sur le toit du monde !!! Avec ce sacre les danois confirment leur domination sur le handball international grâce à ce deuxième titre consécutif.

Ce qui est à relever est qu’il n’y  a pas de hasard, il y a eu du travail et de la bravoure. Le Danemark a réuni toute la performance et la technique de jeu suffisantes pour atteindre ce niveau. Cette coupe est à mon  avis méritée et je passe par votre micro pour leur réitérer mes sincères félicitations.

Votre appréciation du niveau de jeu global du mondial 2021

Le niveau de performance était élevé, très cohérent pour certaines équipes comme le Danemark (champion en titre), le Portugal, l’Espagne, la Suède la Serbie  l’Egypte et j’en passe… Une véritable démonstration de force, d’expérience, de technique et surtout d’esprit d’équipe.

Votre mot de la fin

 Les équipes africaines sont sur la bonne piste. Le Handball moderne devient plus contraignant et très offensif. Je crois que quelque part, nous devons faire en sorte que les encadreurs relèvent leur niveau et qu’ils puisent répondre aux attentes du Handball moderne. Chacune des parties doit tirer leçon de ce que nous avons vécu en Égypte pour les autres championnats à venir.

Réalisation : Damien TOLOMISSI

56 vues

Articles similaires