Déclaration sur l’évolution du dossier Alphonse Houssou:Les syndicats de la santé ne comptent pas baisser la garde

 Déclaration sur l’évolution du dossier Alphonse Houssou:Les syndicats de la santé ne comptent pas baisser la garde

Hounkpatin

Le collectif des syndicats du secteur de la santé (Csss) est en mode veille en ce qui concerne le dossier Alphonse Houssou et ne compte pas baisser la garde. Il est monté au créneau, mercredi 7 septembre 2020, à la bourse du travail pour mettre en garde le Ministre de la santé Benjamin Hounkpatin.

«Réunis  à la bourse du travail, le mercredi 7 octobre 2020, les secrétaires généraux des syndicats du secteur de la santé, ont après toutes analyse décidé de : prendre acte de la déclaration du Ministre de la santé, ne pas baisser la garde en poursuivant l’état de veille, appeler tous les travailleurs à rester vigilants et mobilisés pour ne pas être surpris, tenir responsable le Ministre de la santé des déconvenues qui découleraient du non respect de sa déclaration». C’est ce qu’on peut retenir, en substance de la déclaration du collectif des syndicats du secteur de la santé (Csss), signée par Soulé Salako, le porte-parole par intérim.

En effet, à travers une déclaration rendue publique en date du 15 juillet dernier, les secrétaires généraux du secteur de la santé ont alerté l’opinion nationale sur les menaces qui planaient sur leur porte-parole Alphonse Houssou, à la suite d’une interview qu’il a accordée à la chaine radio en ligne Crystal News sur la gestion de la pandémie de Covid-19 au Bénin. « Suite à cette interview dans laquelle le camarade a opiné sur la gestion de la riposte contre le coronavirus au Bénin, il a été déchargé de la tête du magasin tampon Covid-19 que le Ministre de la santé, le Professeur benjamin Hounkpatin lui a confié au lendemain de l’apparition des premiers cas confirmés au Bénin. Au lendemain de cet acte, un officier de police était allé au ministère de la Santé pour interpeler le camarade Adolphe Houssou», a rappelé le porte-parole par intérim dans sa déclaration. Depuis lors, les centrales et confédérations syndicales ne sont pas restées les bras croisés. Plusieurs actions ont été menées afin d’être rassuré que la sécurité de leur porte-parole n’était pas menacé. A l’occasion de la séance de négociation entre gouvernement et centrales syndicales, le Ministre de la santé Benjamin Hounkpatin a rassuré que, Adolphe Houssou ne fait pas objet d’aucune poursuite judiciaire. «Cette déclaration faite dans un cadre aussi solennelle en présence de plusieurs membres du Gouvernement et des représentants des différents centrales  et confédérations syndicales, ne peut pas passer inaperçue», souligne-t-il. Cependant, le collectif porte des gans et ne comptent pas baisser la garde.   

Par ailleurs, il faut souligner qu’Adolphe Houssou a fait savoir dans Matin Libre qu’il y a un début de dénouement. «En tout cas, il y a un début de dénouement…les investigations sont toujours en cours…Aucun policier ne me poursuit, il n’y a pas de problème», a confié à Matin Libre, Adolphe Houssou, syndicaliste et porte-parole du Collectif des syndicats de santé. 

3 vues

Articles similaires