Cyrille Gougbédji: «Au plan technique, l’Anip est à pied d’œuvre»

 Cyrille Gougbédji: «Au plan technique, l’Anip est à pied d’œuvre»

Le 8 janvier 2023, les Béninois iront aux urnes pour choisir les 109 députés de la 9e législature. Contrairement aux précédents scrutins, c’est la Liste électorale informatisée (Léi) qui sera désormais utilisée. Une liste dont la confection est confiée à l’Agence nationale d’identification des personnes (Anip). Pour mieux comprendre le processus de conception du nouveau fichier électoral, votre organe a interrogé Cyrille Gougbédji, gestionnaire mandataire de l’Anip. Lisez plutôt !!!

Que doivent comprendre les Béninois de la confection de liste électorale informatisée (Léi) dont vous êtes désormais garant?

Cette liste tire son encadre de la loi 2019-43 du 19 novembre 2019 portant code électoral en République du Bénin dont l’article 6 prescrit que les élections se font avec une Liste électorale informatisée. L’article 120 dudit code vous pouvez lire que la liste électorale informatisée (Léi) est une liste numérique unique exhaustive et nationale avec photo de tous les citoyens en âge de voter pour toutes les élections organisées dans une même année. Toujours à l’article 120 alinéa 3, il est écrit que la Léi est extraite du registre national de la population (Rnp) qui lui-même est le résultat d’opération du recensement administratif à vocation d’identification des personnes physiques (Ravip). A partir de là, il est clairement établi que la confection de la Liste électorale informatisée est une liste dont la confection est dévolue à l’organe national chargé de l’administration du registre national des personnes physiques qu’est l’Agence nationale d’identification des personnes (Anip).

Qu’avez-vous fait depuis que la mission vous a été confiée ?

Au plan technique, l’Anip est à pied d’œuvre. C’est pourquoi nous avons mis en place un dispositif de rapprochement en se demandant mais qui étaient les électeurs lors des dernières joutes électorales ? A-t-on la chance de les retrouver tous dans le registre national des personnes physiques qui est la base du Ravip? Sinon est-ce que le mécanisme ne conduirait pas alors à l’exclusion de certains électeurs dont-on ne retrouverait plus les noms sur la Léi alors qu’ils ne sont pas décédés. C’est pour résoudre cette problématique que le fichier électoral national a été utilisé comme outil fichier de rapprochement pour s’assurer que le mécanisme de confection de la Léi n’exclurait pas des gens. A l’arrivée, on s’est rendu compte que presque la totalité de ceux qui sont au fichier électoral national (Fen) de la Lépi ont déjà fait le Ravip. Il y a aussi des citoyens qui n’avaient pas l’âge de voter qui ne figuraient pas dans la Lépi mais avaient fait le ravip et auront l’âge de voter le 8 janvier 2023. Et donc notre deuxième curiosité  a été d’identifié ceux qui sont dans la base du Ravip qu’on appelle encore le registre national des personnes physiques (Rnpp) qui remplissent les critères d’être électeurs au regard de leur âge à la date du 8 janvier prochain.

Mais la question est de savoir si tous ceux qui remplissent les critères sont-ils au Fichier électoral national (Fen)? La réponse est non, car au moment où nous avions lancé le Ravip nous n’avions pas dit aux gens que c’était à des fins électorales. C’est pourquoi en son temps, on ne leur a pas demandé leur poste de vote alors qu’au fichier électoral, chacun doit indiquer son poste de vote. Ce qui nous oblige au plan technique à dégager le « résidu » de personnes se trouvant dans cette situation afin de les inviter à la place publique de leurs arrondissements pour qu’ils puissent notifier leur centre de votre pour être à part entière sur le fichier électoral.

A combien est estimé le résidu dont vous parliez ?

Environs 3.565.867 personnes sont sur la liste du résidu. Ces dernières vont compléter les informations relatives au centre de vote afin d’apparaître sur la liste électorale informatisée provisoire. Ces chiffres peuvent légèrement baisser parce qu’au départ on avait cru selon une tendance que les élections devraient se tenir en mars mais la Cour constitutionnelle a rappelé entre-temps que ce sera le 8 janvier 2023 donc il y a un décalage de 50 jours. Pendant cette période où le résidu sera en train de faire compléter d’informations, l’Anip ouvrira des postes de recensement au Ravip pour d’autres citoyens qui n’ont jamais fait la Lépi. Et pour cause, on les avait pas retrouvé au Rnpp, ni au niveau du ravip mais qui au 8 janvier prochain auront l’âge de voter. C’est ce que nous appelons le recensement continu qui va durer 60 jours à partir de la deuxième quinzaine de ce mois de mars. Le nombre d’électeurs est quant-à lui estimé à plus de 5.000.000. Ce sont des estimations, dès que le travail sera fait à tous les niveaux, vous aurez les chiffres exacts.

Actuellement où en est-on par rapport aux échéances à calendrier électoral ?

Nous avions déjà extrait le résidu. Nous sommes à l’étape d’impression de la liste donc nous passerons au déploiement et à l’affichage de ladite liste dans la deuxième quinzaine du mois de mars. Ce qui nous conduirait au mois de juillet. A ce moment il sera question de l’extraction de la Liste électorale informatisée provisoire. Elle aussi sera affichée. Cet affichage concernera toute la population électorale et chacun aura la possibilité de vérifier si leurs données sont correctes. Dans la foulée de septembre, il y aura traitement des réclamations de la liste provisoire. C’est après cette étape de vérification que la Liste électorale informatisée (provisoire) sera officiellement remise à la Commission électorale nationale autonome (Céna) autour du 8 novembre 2022. Il reviendra donc à la Céna d’afficher la liste électorale informatisée.

On sait qu’il n’y a plus de carte Lépi à utiliser mais quelle carte servira aux élections au Bénin ?

Ce n’est plus forcément de carte d’électeur qu’on a besoin pour voter au Bénin. On a juste besoin de présenter tout titre d’identification officielle des personnes et donc la carte n’est plus un souci. Il faut faire des économies au pays. Cependant, si la décision du gouvernement est de confectionner des cartes d’électeurs l’Anip se chargera de les établir sinon le certificat d’identification personnelle (Cip) suffît parce que les textes le permettent. La carte d’identité biométrique aussi suffirait également.

Un mot pour finir cet entretien

Nous allons demander à ceux qui n’ont pas fait le Ravip de sortir dans la période parce que les communiqués vont passer les invitant à cet effet. Nous le disons parce que c’est désormais clair qu’au Bénin si vous ne vous faites pas enrôler au Ravip vous ne serez pas électeur. C’est la condition sine qua non pour figurer sur la liste électorale informatisée. Donc il n’est utile à quiconque d’ignorer le Ravip. Cela voudra simplement dire qu’il aurait choisi lui-même de s’exclure du processus de vote.

Propos Recueillis par Arnaud ACAKPO

Articles similaires