Covid-19/Interdiction d’accès des prisons aux Ong : Le cri d’alarme des défenseurs des droits des détenus mineurs

 Covid-19/Interdiction d’accès des prisons aux Ong : Le cri d’alarme des défenseurs des droits des détenus mineurs

La vie carcérale des détenus mineurs tient à cœur aux Organisations non gouvernementales (Ong). C’est ce qui fonde la tenue de la conférence de presse organisée par l’Ong Enfants solidarité d’Afrique et du monde (Esam) en collaboration avec d’autres Organisations de la société civile (Osc) défendant les mêmes causes. C’était mercredi 10 février 2021 au siège de l’Ong Esam-Bénin à Cotonou.

Cette cinquième sortie médiatique de l’Ong Esam-Bénin et des autres Osc dont la problématique porte sur «les conditions de vie des détenus mineurs en période de Covid-19», entre dans le cadre du Projet d’appui  au plaidoyer des Organisations de la société civile (Osc) pour la protection des enfants au Bénin avec l’assistance de l’Unicef. Pour les conférenciers, des centaines de milliers d’enfants sont actuellement détenus dans des pays du monde entier et font face à un risque important de contracter la Covid-19. «Beaucoup sont détenus dans des espaces exigus et surpeuplés et n’ont pas accès aux services appropriés de nutrition, de santé et d’hygiène», ont-il dénoncé. Pour eux, de telles conditions de détention sont extrêmement favorables à la propagation de maladies comme la Covid-19. Une pandémie susceptible de se déclarer à tout moment dans ces structures. Une inquiétude donc pour les Osc qui malheureusement sont interdites d’accès dans les prisons en cette période de Covid-19.

Pourtant, la Convention internationale des droits de l’enfant des Nations Unies de 1989 pour implorer la flexibilité de l’Etat sur les mesures conservatoires, précise que les enfants ne doivent être détenus qu’en dernier recours, et pour la durée la plus courte possible. «Ce principe est d’autant plus crucial en période de pandémie, qui place les enfants détenus à des risques accrus en termes de contagion, de violence  (…). Plusieurs institutions dont l’Unicef ont d’ailleurs appelé à la libération des enfants dans le cadre de la pandémie de Covid-19 », ont indiqué les conférenciers qui exhortent le gouvernement béninois et les autorités pénitentiaires à trouver une solution souple leur permettant l’accès dans les prisons afin de protéger les enfants privés de liberté en cette période de Covid-19.

Patrice ADJAHO

5 vues

Articles similaires