Campagne présidentielle au Bénin : Le constat après la première semaine

 Campagne présidentielle au Bénin : Le constat après la première semaine

Démarrée depuis le vendredi 26 mars, la campagne électorale en prélude à l’élection présidentielle dont le premier tour est prévu pour le 11 avril 2021 aborde son dernier virage au Bénin. Sur le terrain, les différents duos de candidats continuent comme il se doit de mobiliser le grand nombre d’électeurs possibles.

Si dans certaines villes les directions de campagne occupent le terrain  par contre dans d’autres l’engouement n’est pas encore ce qu’il fut lors des précédentes élections présidentielles. Une situation que certains Béninois justifient par les conditions sanitaires actuelles comme l’affirme Noël C. Taximan moto « Cette année, la campagne présidentielle n’est pas aussi suivie et cela peut s’expliquer par la pandémie. C’est la première semaine et on constate que les partis politiques ne sont pas tous entrés dans le bain. La dernière ligne droite dans laquelle nous sommes sera certainement plus mouvementée ». Sèdjro, mécanicien auto pense plutôt que les partis n’ont pas la même popularité dans toutes les villes. Raison pour laquelle  selon lui, on remarque la présence d’un duo de candidat plus que les deux autres. « Ce n’est pas un secret de dire qu’il y’a un duo qui mouille plus le maillot que les autres et qui occupe bien le terrain.», confie-t-il.

Les méthodes pour mobiliser les électeurs

Plusieurs méthodes sont utilisées par les différents candidats pour convaincre les électeurs. Si au niveau des médias, les projets de société des candidats sont diffusés ou écrits, dans les villes, les images de différentes formes sont observables par endroit, chacun avec un message. Sur le terrain, les mobilisations sont diverses et vont des petits rassemblements à ceux en masse y compris les caravanes motorisés. Il est vu dans les artères de quelques villes, des véhicules revêtus des couleurs des différents duos déambulant en file indienne sous des musiques concoctées pour la circonstance.

Suite et fin de cette campagne ?

Cette dernière semaine s’annonce sans nul doute très mouvementé sur le terrain car les candidats auront à cœur de mobiliser en un temps record le plus grand nombre des électeurs qu’ils n’ont pas encore pu rallier à leur cause. La stratégie ne changera certainement pas mais sera intensifiée. Sur le terrain les regroupements seront si possibles plus constatés de même que les caravanes, et comme il a été souvent le cas la campagne de proximité sera de la partie notamment le porte à porte qui reste une sorte d’assurance pour les éligibles comme le fait savoir Henriette V. militante d’un des duos « jusqu’à présent, nous n’avons pas encore touché la grande masse mais nous avons cette dernière semaine pour le faire et avec des moyens bien définis. Nous savons tous le rôle que joue la campagne de proximité dans nos élections. Il ne s’agira pas d’aller distribuer de l’argent mais d’apporter l’information à ceux-là qui n’ont pas pu se déplacer pour nous écouter. C’est une stratégie que les duos en compétition vont certainement user », a-t-elle indiqué.

A quatre jours de la fin de la campagne, l’objectif reste donc le même pour chacun des candidats et tous les moyens légaux sont possibles pour assurer la victoire.

Firmin KASSAGA  

23 vues

Articles similaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *