Année scolaire sans sexualité irresponsable : Dialogue parents-enfants, la solution

 Année scolaire sans sexualité irresponsable : Dialogue parents-enfants, la solution

Dans le cadre de la prévention des comportements à risques observés chez les jeunes filles et garçons, notamment les grossesses  précoces en milieu scolaire, la Ministre des affaires sociales et de la micro-finance, Véronique Tognifode, a effectué une descente dans les communes de Savalou et de Dassa-Zoumè pour échanger avec les groupes organisés (élus locaux, responsables d’écoles, chefs de collectivités familiales, leaders d’opinion des localités, groupements de femmes) sur la nécessité de renforcer le dialogue parents-enfants.

Les grossesses précoces en milieu scolaire deviennent un phénomène récurrent dans le système éducatif béninois. C’est donc pour palier à cela en cette veille de la rentrée scolaire que la Ministre Véronique Tognifode a jugé utile d’effectuer ses déplacements pour éduquer les parents sur la nécessité de renforcer le dialogue parents-enfants. Dans une position de mère, elle a souligné dans ses propos à l’auditoire que la sexualité n’est plus un sujet tabou. «C’est vrai qu’au temps de nos parents et en notre temps, il est difficile de discuter de certains sujets avec les enfants. Il s’agit notamment des questions liées à la sexualité. Mais aujourd’hui, le contexte n’est plus le même, avec l’évolution des technologies de l’information et de la communication, et garder le silence sur ces questions pourrait porter préjudice à nos enfants. Nous devons pouvoir discuter de tout avec nos enfants pour éviter qu’ils soient mal informés par des « conseillers » de dehors souvent mal informés aussi ou qui n’ont pas forcément à cœur leur intérêt», a-t-elle expliqué. Selon ses dires, les grossesses précoces, les avortements clandestins et d’autres comportements déviants qui s’observent chez les enfants et adolescents de nos jours, ont aussi leur source dans le défaut de dialogue parents-enfants. « Le tabou de ces questions empêche aussi les filles de dénoncer facilement les cas de harcèlement sexuel ou autres formes de violence sexuelle dont elles sont victimes dans les écoles et lieux d’apprentissage», précise-t-elle. Un guide de dialogue parents-enfants a été élaboré et édité par le Ministère et mis à la disposition gratuitement des parents afin de les aider à conduire les dialogues avec leurs enfants en tenant compte des tranches d’âge. Elle a, par ailleurs, exhorté les participants à relayer l’information en organisant à leur tour des séances avec les parents de leurs communautés.

Patrice ADJAHO

Articles similaires