Pour le sauvetage des aéronefs en détresse: Le Bénin et l’OACI se donnent la main

 Pour le sauvetage des aéronefs en détresse: Le Bénin et l’OACI se donnent la main

La République du Bénin et le Secrétariat international de COSPAS-SARSAT ont entamé des discussions pour accroître leur coopération. Les deux parties se sont rencontrées le jeudi 6 octobre 2022, en vue de la mise en place de partenariats bilatéraux dans le secteur de la recherche et du sauvetage des aéronefs en détresse et des enlèvements. Cette rencontre d’échanges a abouti à l’établissement d’un agenda de travail dont ledit programme sera basé à Cotonou.

C’était aussi un moment pour évoquer une collaboration accrue entre COSPAS-SARSAT et le Bénin dans la sécurisation des zones frontalières et des parcs nationaux dont la  Pendjari et le parc W, afin de prévenir les menaces d’enlèvement et mieux protéger les agents en charge de la faune, les forces de l’ordre et les touristes, en installant systématiquement des balises d’urgence sur les véhicules et les personnes. «La mise en place d’une collaboration renforcée avec COSPAS-SARSAT, fait entrer le Bénin dans l’aire spatiale en plus de décupler nos capacités d’intervention et de déploiement rapides des secours dans une situation de recherche et de sauvetage. Cette collaboration permettra aussi de venir renforcer notre dispositif de sécurité nationale et de prévenir les enlèvements contribuant ainsi à faire du Bénin un des pays les plus sécurisés de la sous-région de l’Afrique de l’Ouest», a déclaré le Commandant Coffi Marcel Okambawa , Chargé de mission du Chef de l’État et Président du Conseil d’administration de l’ANAC, à la sortie de la rencontre de travail.

De son côté, Karl Legba, Directeur Général de l’ANAC, a précisé que : « Le Bénin a accédé au statut de membre en règle de COSPAS-SARSAT en 2022. Il y a très peu de pays africains qui ont ce privilège. Nous prévoyons de continuer les échanges avec les responsables pour accueillir sur le territoire national, une centrale de COSPAS-SARSAT dans un proche avenir ». Le réseau de satellites de COSPAS-SARSAT couvre plus de 200 pays et territoires. Le Bénin est membre en règle de COSPAS-SARSAT. À titre de pays hôte du système mondial de localisation des aéronefs en détresse, le Bénin sera appelé dans le futur, à coopérer davantage avec COSPAS-SARSAT, notamment en recevant et traitant leurs liens spatiaux et possiblement en exploitant une centrale de réception et de transmission au sol.

COSPAS-SARSAT,  dans plus de 200 pays  

C’est une organisation intergouvernementale fondée en 1979 issue de la coopération entre la France, les États-Unis d’Amérique, le Canada et la Fédération de Russie dont le mandat principal est de gérer et d’exploiter une constellation de satellites géostationnaires qui reçoivent et retransmettent les signaux de détresse, ensuite effectuent la géolocalisation de détenteurs de balises d’urgence. Le réseau de satellites de COSPAS-SARSAT couvre plus de 200 pays et territoires.

Il faut dire que le dispositif de surveillance des aéronefs en détresse, fixe une nouvelle norme en matière de sûreté aéronautique et obligera les avionneurs à installer comme équipement de série sur tous les nouveaux appareils, une balise d’urgence qui sera automatiquement activée si l’avion dévie de son plan de vol ou adopte un comportement irrégulier. Le système sera opérationnel en 2024. Le tronçon spatial du système est fourni et assuré par COSPAS-SARSAT en vertu d’un accord-cadre de coopération avec l’OACI. Selon les clauses de la coopération, la représentation du Bénin auprès de COSPAS-SARSAT sera assurée par l’ambassadeur S.E. Jean-Claude Félix do Rego assisté par monsieur Yves Legault, Consul du Bénin à Toronto.

Véronique GBEWOLO (Stag)

Articles similaires