Port des lunettes à tout prix au Bénin: Entre mode et nécessité

 Port des lunettes à tout prix au Bénin: Entre mode et nécessité

La mode ces dernières années, c’est aussi le port des lunettes… non médicales. Ils sont de plus en plus nombreux, ces Béninois, surtout des jeunes hommes et femmes, filles et garçons à adopter ce style. Y a-t-il un risque associé à cette tendance ?

Plus seulement réservées qu’aux problèmes de vue, les lunettes sont aussi devenues de véritables accessoires de mode à part entière. Si bien que plusieurs personnes fleurissent pour combler tous les styles et toutes les envies fashion. « Les lunettes… je les porte et, comme vous le voyez bien, je les ai actuellement, et c’est tout juste pour la mode. Je dis bien la mode, parce que quand je les porte je me trouve jolie. Et ça rend très belle surtout quand on est une femme et qu’on roule à moto », a affirmé Nadiath Eyo, une jeune dame fière de son accessoire vestimentaire, rencontrée à Titirou dans le premier arrondissement de la cité des Koburu. Lorsqu’elles sont bien habillées, beaucoup de filles portent les lunettes, selon elle, pour se donner de la valeur.

Ainsi, la même tendance s’observe également chez les hommes d’une certaine tranche d’âge. C’est d’ailleurs ce que confirme Ricardo Worou, un piéton visiblement fier de ses lunettes fumées. « Vraiment … les lunettes, j’aime les porter pour être à la mode. Quand je vois un modèle différent de celui que j’ai sur moi, je dois immédiatement l’acheter. Elles augmentent mon charme et elles  m’apportent beaucoup de chance auprès des jeunes dames… ». « Quand moi je porte mes lunettes noires comme vous le voyez, les gens me regardent toujours dans la rue et cela me fait plaisir », a-t-il justifié.  Toutefois, tous les jeunes n’arborent pas les lunettes non médicales pour leur charme, mais plutôt par nécessité. Daniel Abou, la trentaine, affirme vouloir se « protéger contre la poussière, le brouillard et le vent » et épargner ses yeux de certaines affections.

Les raisons de ce choix

En effet, plusieurs autres raisons expliquent le port de lunettes non prescrites par des ophtalmologues. Parmi celles-ci figure la nécessité de se protéger contre les intempéries et des rayons de soleil. Il arrive également que certains adoptent ces verres pour cacher ou atténuer une situation inesthétique au visage. Il y a-t-il par ailleurs, des risques associés à ce choix ? Martial Kindjinou, médecin-ophtalmologiste en service au Centre Hospitalier Universitaire Départementale (CHUD) de l’Ouémé-Plateau, explique dans un quotidien paraissant à Cotonou que le port des lunettes, même non-médicales, peut s’avérer plutôt bénéfique. « On peut porter des verres parce que les yeux, à un certain moment, ne peuvent plus supporter la lumière du jour ou de fort ensoleillement… On peut porter aussi des verres dans le cadre de la protection individuelle au travail… Si les verres portés par les jeunes et les personnes adultes ont une indication, peu importe cette indication, le problème ne se pose pas », explique-t-il.

La vente des lunettes non médicales, un commerce rentable

Dans les grandes villes du Bénin, il n’est pas rare de voir les lunettes étalées dans la rue. Karim de nationalité nigérienne, fait partie des vendeurs ambulants dans le lieu reconnu au Bénin pour trouver toutes sortes de lunettes. Il s’agit de Ganhi, un lieu de capitale économique du Bénin très mouvementé où il se déploie chaque jour  pour proposer aux passants ses lunettes de toutes sortes. « La majorité des lunettes que nous vendons au Bénin proviennent du Nigéria. Ce sont les grossistes qui nous livrent cela. », a-t-il confié avant d’ajouter « Je gagne mon petit pain. Cela dépend de la qualité de tes articles. Je ne vends que des lunettes qui sont utilisées pour éviter le soleil et la poussière ».  Mouftao abonde dans le même sens et justifie que lui a décidé de ne pas s’essayer à vendre des lunettes médicales pour éviter des disputes avec ses clients et surtout ne pas tomber sous le coup de la loi. « Beaucoup de gens ne le savent pas. Si les unités ne correspondent pas à ce qu’ils ont demandé, les acheteurs sont plus exposés au risque d’autres maladies graves. Et toi le vendeur, tu es aussi responsable », a-t-il clarifié. De toute manière je trouve le nécessaire malgré mon option ». Par contre, Abou ne s’inquiète guère des dangers encourus en vendant toutes sortes de lunettes. « Je fais ce commerce depuis plus d’une décennie. Et je trouve mon compte comme tout le monde. Il revient au client de savoir ce qu’il veut ».

Les conséquences sur la santé

Si porter des lunettes, selon les spécialistes, permet d’éviter beaucoup de maladies, le port de celles non ajustées de manière optimale est aussi sources de maladies. Les lunettes de mauvaises qualités trompent notre œil, un organe aussi fragile qu’indispensable. Il est important de comprendre à quel point elles sont mauvaises pour nos yeux. Pour Docteur Georges D. Panos, relayé par radarsburkina.net « Quand les lunettes ne sont pas ajustées de manière optimale, alors vous ne pouvez en aucun cas bénéficier de tout votre capital visuel. Cela peut grandement nuire à votre qualité de vie ». A l’en croire, les verres de lunettes trop forts (surcorrection) ou trop faibles (sous-correction) sont susceptibles d’endommager les yeux et peuvent être les conséquences d’une mauvaise correction de votre champ de vision. D’où l’importance des conseils de médecin avant toute acquisition d’une paire de lunettes, qu’il s’agisse de verres correcteurs ou non.

Le professeur d’histoire-Géographie, Rodrigue Djènoukpo estime que le secteur médical est réglementé mais c’est la non-application de la loi  qui est à la base de la vente désordonnée des lunettes médicales dans la rue. Il demande aux autorités de sévir mais dans un pays où le pouvoir d’achat de la population s’affaiblit constamment, difficile que pareille mesure ne s’applique. « Il est temps de réglementer le secteur », a-t-il indiqué en lâchant cette interrogation « Si chacun peut se rendre compte, à quels risques  il s’expose en portant des lunettes sans l’avis d’un spécialiste ? ».

Damien TOLOMISSI

Articles similaires