Pilule du lendemain : Tout savoir sur cette contraception, partie 1

 Pilule du lendemain : Tout savoir sur cette contraception, partie 1

La pilule du lendemain est une contraception d’urgence qui permet d’éviter une grossesse après un rapport sexuel non ou mal protégé. Les femmes de moins de 30 ans sont les principales utilisatrices. Mais force est de constater que de nos jours, cette méthode est monnaie courante chez les jeunes filles. Gaskiyani vous permet de tout savoir sur cette contraception…

Nombreuses sont des jeunes filles et dames qui font usage de la pullule du lendemain après avoir eu de rapport sexuel dans l’optique d’éviter d’éventuelles grossesses. Cette méthode qu’elles estiment contraceptive n’en est aucunement pas. A en croire Jonas Kindafodji, elles doivent utiliser ce médicament, seulement une fois en deux ans. «Les pullules du lendemain ne sont pas un moyen de contraception durable. Elles sont sur-dosées pour atteindre les résultats», prévient Jonas Kindafodji, consultant en communication pour le développement thématique Santé de reproduction des adolescents et jeunes, lors de la conférence de presse du projet «Plaidoyer pour la protection des enfants au Bénin» dont la thématique était «les grossesses en milieu scolaire». Comment fonctionne la pilule du lendemain.

Fonctionnement

En se fiant au site sante.journaldesfemmes.fr, la pilule du lendemain agit principalement en retardant l’ovulation. Il s’agit d’une méthode de rattrapage exceptionnelle permettant d’éviter une grossesse non désirée en cas de rapport non ou mal protégé. Ce n’est en aucun cas une pilule abortive : elle ne peut donc pas déclencher d’avortement puisqu’elle n’est plus efficace si la fécondation a déjà eu lieu. Elle est délivrée sous forme d’un comprimé unique, qui doit être pris au plus tôt après le rapport avec un verre d’eau.

Il existe deux types de pilule du lendemain : Lévonorgestrel (Levonorgestrel Biogaran, NorLevo) à prendre jusqu’à 72 heures (3 jours) après un rapport sexuel non ou mal protégé et l’ulipristal acétate (EllaOne) à prendre jusqu’à 120 heures (5 jours) après un rapport sexuel non ou mal protégé. Elle est communément appelée «la pilule du surlendemain».

Le conseil en +

Une contraception d’urgence peut également être obtenue grâce à la pose d’un dispositif intra-utérin au cuivre par un médecin ou une sage-femme dans les 5 jours après le rapport. Il s’agit d’une alternative à la pilule du lendemain.

Quand prendre la pilule du lendemain ?

La pilule du lendemain ne doit pas remplacer une contraception régulière et s’utilise de manière occasionnelle. Il s’agit d’un contraceptif d’urgence qui peut se prendre à n’importe quel moment du cycle dans plusieurs situations entre autres, après un rapport à risque sans moyen de contraception (si vous avez pris la pilule avec un décalage horaire, si vous avez vomi ou eu la diarrhée après avoir pris la pilule, si vous ne prenez pas la pilule et que vous avez eu un accident de préservatif) ; suite à un oubli de contraceptif

Comment savoir si la pilule du lendemain a fonctionné ?

(Lire la suite dans la prochaine parution)

Patrice ADJAHO

31 vues

Articles similaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *