Pénurie du gaz domestique : Le flou persiste toujours

 Pénurie du gaz domestique : Le flou persiste toujours

Difficile de cuir les repas dans les grandes villes du Bénin comme Cotonou, Porto-Novo, Calavi et Parakou ces derniers jours. Et pour cause, l’indisponibilité du gaz domestique. Les yeux des consommateurs sont rouges. En plus d’être rare, le prix est monté en flèche.

De 5.500 FCFA le lundi 21 août au lieu de 4.800 ou 5.000, la bouteille de 6kg du gaz domestique est passée à 7.000 ou 8.000 par endroits. Si le produit est rare, un constat bien patent sur terrain, les raisons qui justifient l’indisponibilité du gaz sont moins connues. En attendant les conjectures vont bon train et les commerçants “véreux” profitent pour monter les enchères au grand dam du consommateur.
Le 25 Août 2023, le Ministère de l’industrie et du commerce a réagi. Dans un communiqué signé par le secrétaire général adjoint dudit ministère, il est demandé aux sociétés gazières de rappeler à l’ordre les distributeurs agréés et revendeurs à l’effet de respecter strictement « du prix fixé par le gouvernement ». Malgré cet avertissement assorti de menaces conformément aux textes en vigueur au Bénin certains revendeurs rusent avec les populations.
Ce même jour où le communiqué du ministère est publié, un consommateur a fait les frais de la mauvaise foi d’un distributeur du produit non loin marché Saint Michel de Cotonou. « Il m’a dit qu’on lui a été dit qu’il n’y a pas gaz alors que l’agence venait d’être approvisionnée sous ces yeux. Malgré son insistance, il a essuyé une fin de non-recevoir et a même été refoulé. Mais, lorsqu’un blanc est venu, automatiquement, il est servi » a dit Ignace, responsable d’une association consumériste rapportant une expérience vécue par un consommateur. Voilà un cas qui démontre comment la décision du gouvernement est bafouée privant les citoyens d’un de leurs droits. Pris entre le marteau et l’enclume ces derniers jours, les ménages ne savent plus à quel saint se vouer. Doivent-ils faire recours au charbon de bois avec ces conséquences ou subir le diktat des véreux distributeurs et ceci jusqu’à quand ?
En attendant, les équipes du Ministère de l’industrie et du commerce doivent monter au créneau et expliquer les raisons de la pénurie du gaz domestique mais aussi il faut que des contrôleurs descendent sur le terrain pour vérifier les prix et sanctionner au besoin les contrevenants.

Arnaud ACAKPO (Coll)

Articles similaires