Organisation du mondial de pétanque 2022 au Bénin : La Confédération opte pour le report

 Organisation du mondial de pétanque 2022 au Bénin : La Confédération opte pour le report

Le président de la Confédération Africaine des Sport Boules, l’honorable, El hadj Idrissou Ibrahima a tenu une séance de travail avec le comité exécutif de la Fédération Béninoise de Pétanque. C’était vendredi dernier au siège de l’instance internationale. Le but de cette séance à laquelle a participé le président du Comité National Olympique et Sportif du Bénin (CNOS-BEN), Julien Minavoa, est relatif à la tenue ou non en décembre prochain du Championnat du Monde de Pétanque au Bénin.

Le Championnat du Monde de Pétanque « Bénin 2022 » n’aura plus lieu à Cotonou en décembre prochain. C’est du moins la position de la Confédération Africaine des Sports clairement signifiée à la presse vendredi dernier. Le président de l’instance de gestion de la pétanque en Afrique, l’honorable Idrissou Ibrahima l’a affirmé avec force détails et un argumentaire inattaquable. Face au retard accusé par les travaux de construction du boulodrome, deux options ont été mises sur la table au cours d’une réunion tripartite Ministère des sports, Fédération Internationale de Pétanque et Jeu Provençal (FIPJP) et les architectes et Sociétés spécialisés en construction des Boulodromes.

Il ressort de la première option la tenue  du championnat du monde de pétanque en décembre prochain  sur un boulodrome qui sera construit en hangar dans 14 mois. La deuxième option stipule la tenue de la compétition sur un boulodrome de norme internationale, « joli et beau jamais réalisé au Bénin dans 18 mois ». Cette dernière option provoque inéluctablement un report de l’événement. Au regard de l’enjeu de ce championnat du monde et de l’image du Bénin, l’honorable Idrissou Ibrahima n’est pas allé par quatre chemins pour faire son choix, celui du décalage et de l’organisation dudit championnat sur un boulodrome qui respire le neuf et dont les caractéristiques répondent à celles qu’on voit en Europe. « Pas question d’organiser ce championnat du monde de pétanque dans une von sous des hangars », a martelé le président Idrissou Ibrahima avec un brin humour.  Cette position a été partagée avec les membres de l’exécutif de gestion de la pétanque au Bénin, véritable cheville ouvrière de l’organisation de ce championnat ainsi que le président du CNOS-BEN. Pour le patron de l’instance continentale, il ne s’agit pas « d’une capitulation mais plutôt du réalisme, de la conviction et de la responsabilité ». En somme, reculer pour mieux sauter. Pour le président du CNOS-BEN, Julien Minavoa, on ne saurait organiser un tel rendez-vous planétaire jamais tenu au Bénin dans des conditions misérables, allusion faite aux hangars.

Il faut mentionner qu’avant les propos du président Idrissou Ibrahima, le  président de la fédération Garba Yaya a levé un coin de voile sur les préparatifs en affirmant que le démarrage des travaux de la réalisation du boulodrome, a effectivement connu un retard. En revanche, il a rassuré quant à la mise en place des différentes commissions qui continuent de travailler sur le terrain. Pour ce qui concerne, la préparation de la sélection nationale qui aura l’insigne honneur et la lourde mission de défendre les couleurs nationales, elle se déroule parfaitement. Cette préparation est matérialisée par  des mises au vert. Le président de la FBP se rassure que la fête de la pétanque mondiale  aura bel et bien lieu au Bénin.

Damien TOLOMISSI

Articles similaires