Michel Dussuyer : ” Ne pas être à la CAN 2021, serait un coup d’arrêt “

 Michel Dussuyer : ” Ne pas être à la CAN 2021, serait un coup d’arrêt “

Le sélectionneur des Ecureuils du Bénin était l’invité le samedi 17 avril 2021 de l’émission « Weekend à tout vent » de radio Tokpa. Avec les animateurs, Michel Dussuyer a abordé plusieurs  questions relatives à la gestion de son effectif. Pour le technicien français, il est une obligation pour la sélection béninoise d’être de la prochaine grande messe continentale du sport-roi.

Il ne reste plus qu’un ticket à prendre pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), que les Leone Stars et les Ecureuils n’ont pu se disputer le 30 mars dernier à Freetown. Ceci en raison de la supercherie des Sierra Léonais qui ont déclaré quelques minutes avant la rencontre que cinq joueurs béninois ont été testés positifs au Covid-19. Une mascarade grossière démontée par les autorités béninoises dont la dernière décision pour une victoire sur tapis vert ou non ou la confirmation du report du match se trouve dans les mains de la Confédération africaine de football. 

En attendant le verdict, Michel Dussuyer pense qu’il est important pour le Bénin d’être présent à la CAN Cameroun 2021. « Nous étions qualifiés pour la CAN 2019 après 10 ans de disette. Il est donc important que nous continuons sur cette lancée. Ne pas être à la CAN 2021, serait un coup d’arrêt. Après nous allons aborder les éliminatoires de la Coupe du Monde sans pression mais avec des ambitions », a-t-il déclaré.

Parlant de son effectif, pour le technicien français, Stéphane Sessegnon reste et demeure pour l’heure l’âme du team béninoise. « Stéphane Sessegnon est l’âme de l’équipe. Il est indispensable sur le terrain que dans le vestiaire », a-t-il affirmé tout en poursuivant « Avant le match contre le Nigeria, nos internationaux étaient bloqués en France et il fallait avoir des solutions. C’est pourquoi il n’est pas convoqué mais il est venu en qualité d’invité spécial. Je discute régulièrement avec lui. Même hier (vendredi 17 avril), je l’ai eu au téléphone et on a parlé de son avenir. Ce n’est pas à moi de le dire mais dans quelques jours, on aura la bonne nouvelle. Après, il est toujours précieux et il va encore nous aide ».

Par ailleurs, à en croire Michel Dussuyer, Marcellin Koukpo, le joueur de CR Belouizdad ne peut pas évoluer en  milieu de terrain. « Il peut jouer en attaque, sur le côté, son poste de prédilection. Il ne peut pas évoluer au milieu de terrain », se justifie-t-il avant d’ajouter « Il a fait un début de saison remarquable. Arrivé en Algérie, il a marqué toute suite son territoire avec des buts et des belles performances. Mais il doit avoir une régularité dans ses performances. Il a un énorme potentiel et c’est à lui d’être constant ».  Il n’a pas occulté d’aborder la situation de ces deux gardiens de but à savoir : Fabien Farnolle et Saturnin Allagbé. « J’ai la chance d’avoir deux bons gardiens et à chaque fois, il me montre qu’il peuvent toujours nous aider. Heureusement Saturnin Allagbé est de nouveau titulaire à Dijon, et devrait rester numéro 1 jusqu’à la fin de la saison. J’ai maintenant une plateforme pour suivre Fabien dans son championnat et tous les matchs des internationaux béninois, enfin, les grands matchs », a-t-il confié.

Sur la question de savoir pourquoi il ne  convoque pas Djiman Koukou, le milieu défensif de Red Star, Michel Dussuyer répond : « Je suis tous les joueurs et même Djman Koukou. Après au milieu, j’ai Adéoti, Sessi d’Almeida et Rodrigue Kossi, un jeune joueur qui représente l’avenir. J’ai donc besoin de joueurs d’un profil différent que le sien. C’est pourquoi je n’appelle plus Djiman Koukou ».

En ce qui concerne les jeunes joueurs qui sont à la porte de la sélection nationale

Le sélectionneur des Ecureuils du Bénin a confié qu’il a déjà pris contact avec le jeune prodige de Caen, Andreas Hountondji. « J’ai parlé avec Andreas Hountondji. Je lui ai parlé du Bénin, de notre projet. C’est un jeune joueur et il a même marqué le week-end dernier (du 11 avril) avec Caen. Je ne vais pas mettre la charrue avant les bœufs mais l’établissement de son passeport est déjà en cours ». Aussi s’est-il prononcé sur Ange Tchibozo.  « Oui je suis Ange Tchibozo de la Juventus. Déjà il évolue dans un grand club et il a un énorme potentiel. Je le suis et on discute beaucoup. Après à cause de la Covid, je n’ai pas pu voyager pour le voir jouer car son championnat a été arrêté. Mais bientôt je le verrai et on va enfin se parler et comme je dis, il a du potentiel et lui aussi représente l’avenir ». Concernant Ryan Segou Adigo, indique-t-i « Je suis en contact avec Adigo. C’est comme Tchibozo. Je suis en contact avec lui et avec son papa. Comme je l’ai dit, c’est très difficile de voyager. Je devrais aller à Mönchengladbach discuter avec lui. Mais ça se fera ».

Des chances de voir Colin Dagba et Koundé en Ecureuils ?

« J’ai discuté avec Colin Dagba. Il a été clair avec moi qu’il a d’autres challenges. D’abord être titulaire avec le PSG. Ensuite il est engagé avec l’équipe de France Espoir. Pour l’instant, il n’est pas prêt à rejoindre le Bénin mais nous devons faire preuve de patience. Peut-être qu’il viendra après et nous serons tous heureux », a confié Michel Dussuyer.

Réponse identique en parlant du défenseur de Séville. « Koundé est un défenseur. J’ai parlé avec lui. Il n’est pas vraiment bavard mais m’a clairement dit que son rêve est l’équipe de France. Et là il progresse et se donne les chances d’être en équipe de France.  Son papa est béninois et il est venu une seule fois au Bénin m’a-t-il dit. Après on ne va pas le harceler de venir jouer pour le Bénin. Il souhaite l’équipe de France, c’est son choix ».

Damien TOLOMISSI

Articles similaires