Législatives 2023 : Le Ministère de l’intérieur sensibilise sur la coproduction de la sécurité

 Législatives 2023 : Le Ministère de l’intérieur sensibilise sur la coproduction de la sécurité

La Direction des partis politiques et des affaires électorales du Ministère de l’intérieur et de la sécurité publique entend jouer comme il se doit sa partition pour les législatives 2023 sans heurts. A cet effet, elle a initié un atelier sur la coproduction de la sécurité à l’intention des leaders et responsables des formations politiques.

L’un des maillons forts du processus électoral est le Ministère de l’intérieur et de la sécurité publique. Conformément au code électoral, il est chargé de la sécurité du processus avant et après l’organisation du scrutin.  »La mise en œuvre de cette responsabilité implique non seulement la mobilisation des forces de défense et de sécurité mais aussi de la collaboration des forces vives de la nation. « Cet atelier a pour objectif de faire approprier ce rôle en l’occurrence au cours des prochaines législatives » dira Vital Gnanho, Directeur des partis politiques et des affaires électorales du Ministère de l’intérieur et de la sécurité publique à l’entame des travaux.

Dans son intervention, le Ministre de l’intérieur et de la sécurité publique a fait savoir que la coproduction de la sécurité est une dynamique intégrée qui requiert l’engagement et la disponibilité de tous. « Vous conviendrez avec moi que la garantie de la sécurité pour tous durant le processus électoral est essentielle à la sauvegarde de la cohésion nationale en ce qu’elle entretient la confiance et l’engagement des parties prenantes » a expliqué Alassane Séidou. L’atelier d’après le Ministre vise deux objectifs précis. Le premier est d’outiller les dirigeants des partis politiques régulièrement constitués au Bénin sur la notion de la coproduction de la sécurisé et le second de les sensibiliser sur les comportements préventifs à adopter en vue de mieux assurer leurs sécurité et celle de leurs vos militants pendant le processus électoral.  Le souhait du ministre est que les partis politiques deviennent à la sortie de cet atelier les relais des bonnes pratiques auprès de leurs militantes.

Il les a d’ailleurs invités à communiquer leurs itinéraires aux Directeurs départementaux de la police républicaine et aux chefs des unités territoriales de la police républicaine des arrondissements afin de bénéficier de la protection globale et rapprochée adaptée à leurs  »besoins sécuritaire respectifs » lors des meetings au cours de la campagne électorale qui démarre 23 décembre 2023.

Arnaud ACAKPO (Coll)

Articles similaires