Kandi/Justice: «Enfermer sa femme pour l’empêcher de sortir en cas de problème est une séquestration», Jacques Fiacre Azalou

 Kandi/Justice: «Enfermer sa femme pour l’empêcher de sortir en cas de problème est une séquestration», Jacques Fiacre Azalou

Justice

Reçu dans l’émission “savoir pour mieux agir” de la radio communautaire Kandi FM ce lundi 14 septembre 2020, le Procureur de la République près le tribunal de première instance de Kandi a abordé la question des violences de tous genres dont sont victimes les femmes dans le Département de l’Alibori. Pour Jacques Fiacre Azalou, « enfermer sa femme pour l’empêcher de sortir en cas de problème est une séquestration. Cet acte est mauvais et est puni par loi ». A Kandi, les hommes s’occupent très peu de leurs femmes. C’est le constat fait par le procureur. « Le simple fait de demander l’argent pour la cuisine est synonyme de bastonnade. Et si cette dernière se présente au tribunal, c’est qu’elle aurait signé son acte de divorce. Et pire encore, le mari répudie la femme et saisi ses effets tout en exigeant le remboursement de la dot », s’est-il désolé tout en précisant que « Ces actes sont interdits et sévèrement punis par les textes de la République ».

Le procureur de la République invite les hommes à mieux s’occuper de leurs femmes: « le socle d’une bonne éducation, c’est la femme et il faut, dans chaque famille, beaucoup respecter la femme, mettre la femme au cœur de la gestion de la famille ».

« Si vous  exercez une violence sur votre femme, vous l’exercez également sur l’enfant. Une fois grande, cet enfant deviendra agressif puisque c’est ce qu’il voit tous les jours. Alors mettez les femmes dans de très bonnes conditions afin qu’elles puissent bien éduquer vos enfants, » a conclu Jacques Fiacre Azalou, procureur de la république près le tribunal de première instance de Kandi.

Bachir ISSA

1 vues

Articles similaires