Grève à l’Université d’Abomey Calavi : Les étudiants durcissent le ton

 Grève à l’Université d’Abomey Calavi : Les étudiants durcissent le ton

Dans la matinée de ce mardi 24 novembre, les étudiants de l’Université d’Abomey Calavi ont manifesté leur mécontentement face à certaines décisions prises par les autorités rectorale et ministérielle. Après la phase des négociations, les étudiants conduits par leurs responsables ont décidé de lever le ton.

Ce mardi 24 novembre, à l’Université d’Abomey Calavi, les portails menant à ce haut lieu du savoir étaient fermés. Les amphithéâtres vides et aucun étudiant sur le campus de l’Université. Les étudiants de ladite université ont ainsi décidé de manifester leur mécontentement à travers un mouvement de grève pour revendiquer quelques droits.

En effet depuis quelques mois, les autorités rectorales de l’Université d’Abomey-Calavi ont émis l’idée de passage de six à huit semestres pour le cycle de licence. Une décision décriée par les étudiants qui trouvent cette augmentation des semestres exagérée. Ayant mené des démarches pour des négociations au vu de l’annulation de cette décision et constatant la non satisfaction des revendications qui sont les leurs, ces derniers ont décidé de passer au boycotte des cours ce mardi après avoir déposé une motion de grève pour 48h au près du recteur, Maxim da-Cruz, le mercredi 18 novembre dernier.

Au micro de la station universitaire, radio Univers, le président de la Fédération Nationale des Etudiants du Bénin (Fnb), Wenceslas Akakpo n’a pas manqué de dire les raisons qui ont conduit à ce mouvement d’humeur des étudiants. « L’abrogation des mesures de huit semestres, la suppression des faux frais (inscriptions pédagogiques, frais des travaux pratiques, de réclamations de notes…), le payement des allocations dues etc. » a-t-il laissé entendre avant de se montrer satisfait après cette première journée de grève « nous avons fait le minimum et c’est un début ».

En attendant une rencontre entre les autorités rectorales et les responsables étudiants pour un dégel de la situation, « L’Université d’Abomey Calavi restera fermer et interdites d’accès pendant 48h » a confié le président de la Fnb qui promet étendre le mouvement dans les autres universités publiques du Bénin et centres universitaires.

 Firmin KASSAGA

3 vues

Articles similaires