Gestion des déchets et salubrité du Grand Nokoué: Le soulagement des populations de Godomey

 Gestion des déchets et salubrité du Grand Nokoué: Le soulagement des populations de Godomey

Quelques mois après le lancement de la collecte des ordures par la Société de gestion des déchets et de la salubrité du Grand Nokoué (Sgds-GN), les populations de l’arrondissement de Godomey poussent un ouf de soulagement et invitent les autorités à faire davantage et mieux.

Annoncé par le gouvernement béninois, le projet de mise en place d’une société pour la gestion des déchets et de la salubrité dans les communes de Porto-Novo, Cotonou, Abomey-Calavi, Ouidah et Sèmè-Podji est aujourd’hui dans sa phase de réalisation dans ces villes.

A Abomey-Calavi, le personnel en charge de la pré-collecte et de la collecte des déchets est à l’œuvre. Le constat est le même chez ceux qui ont pour tâche de rendre salubres les artères de la ville. Hommes et femmes, accomplissement avec beaucoup de fierté à cette mission.

 La présence des agents collecteurs dans les quartiers est signalée par des klaxons. Tel un message d’alerte, les ordures sont sorties et déposées devant les portails pour être embarquées. Une situation qui réjouit la population de la commune notamment ceux vivant dans l’arrondissement de Godomey qui apprécient le travail fait. « Depuis un certain temps, nos rues sont propres ici à Godomey », laisse entendre Toussaint G. conducteur de Taxi-moto et vivant à Ayimèvo. Il ajoute que « Cette initiative du gouvernement vient au bon moment, car avec la création de cette société, on libère la mairie d’une tâche et on permet à la société de bien faire le travail comme c’est le cas. Nos routes sont plus propres maintenant, quand on va dans nos quartiers, les ordures ne sont plus déposées partout. La population sait que tel jour les agents collecteurs viendront. C’est un soulagement ».

 Tout comme Toussaint, Rabiath Z. se réjouit de ce qui se fait désormais dans la gestion des déchets « Si les choses peuvent continuer ainsi, nous serons très heureux. Deux fois par semaine, les agents collecteurs viennent dans notre quartier (Cococodji) avec leurs matériels roulant pour collecter gratuitement les ordures. Cela nous permet de ne plus transporter nos déchets sur la tête pour aller les déverser dans les zones marécageuses ».  La ménagère de 40 ans met toutefois un bémol à son enthousiasme en parlant du nombre de fois que les agents de la société passent dans les ménages.  « Deux jours sur cinq, c’est peu vu que nous produisons chaque jour des déchets. Si dans chaque quartier ils peuvent implanter des bacs à ordures à défaut de venir tous les jours, cela nous permettra de vider nos maisons quand il le faut car souvent nous sommes obligés, quand ils ne sont pas là, d’aller dans les lieux habituels », confie-t-elle. Dame Ablawa est une vendeuse ambulante, elle se désole du fait que les agents collecteurs ne viennent pas dans son quartier qui, selon elle, est difficile à accéder. Elle espère qu’une solution sera trouvée pour permettre aux personnes vivantes dans ce quartier de bénéficier des services de la société de collecte.

Même si d’importants efforts sont déjà fournis par l’entreprise, il est nécessaire que cette dernière améliore ses prestations Pour le moment, les riverains des quartiers de ces villes, notamment ceux de Godomey, rassurent de bien collaborer avec les différents agents pour leur faciliter la tâche dans l’exercice de cette mission de salubrité.   

Firmin KASSAGA

15 vues

Articles similaires