Figures de style au goût du stylo : Chef-d’œuvre littéraire d’un miraculé

 Figures de style au goût du stylo : Chef-d’œuvre littéraire d’un miraculé

Patrick DJOSSOU

Alors qu’il venait de trinquer avec ses 50 ans, Patrick Djossou, journaliste à la télévision nationale, sanctionne l’événement par un ouvrage didactique qu’il laisse à postérité : Figures de style au goût du stylo. Focus sur un ouvrage à l’arôme thérapeutique.

Assurément, personne ne s’y attendait. Ni la réception critique, ni son entourage. Encore moins Patrick Djossou lui-même. Passionné de littérature, on le sait. Et surtout, il adore les figures de rhétorique.  « Je me rappelle un de ses reportages sur le projet du gouvernement de développer le secteur du numérique. Et il chute son commentaire par : « Le Bénin, quartier latin de l’Afrique, quartier grec de l’Afrique et bientôt quartier numérique de l’Afrique », confie son collègue Bruno Souali.

VIN-SPIRITUEUX

Lui-même sourit quand on lui en parle.  « Quartier latin relatif à notre intelligentsia, quartier grec, nous sommes laboratoire de démocratie et quartier numérique. Nous voulons ériger une Silicon  Valley. Et je crois que tout le monde l’avait compris (Rires) » dit-il sur un ton détendu. En fait, c’est ça Patrick Djossou : aussi cultivé que passionné. Aussi passionné que créatif. Créatif qu’original. Et toujours cette bonne dose d’humour qu’il dispense bien avec ce sourire permanent qu’il arbore sur ses lèvres.

Derrière ses lunettes carrées, l’ancien du CESTI de Dakar “jouit” quand il s’agit de parler littérature.  « On savait tous qu’il allait finir par publier un ouvrage. Mais on s’attendait plus à la poésie ou à la fiction, mais pas à un ouvrage thématique » fait remarquer Bruno Souali. “Figures de style au goût du stylo” apparaît un peu comme un invité-surprise.

Un bouquin, fruit de supplices

L’œuvre de 105 pages qui renferme 164 figures de style expliquées et décortiquées, exemple(s) à l’appui est pourtant née aux heures de peines, où les supplices se sont mêlés à l’immobilisme.

gaskiyani.info

Patrick bénéficiait de ses congés administratifs, quand dans un déplacement,  il est victime d’un accident de circulation raconte-t-il. Dans la foulée, il se retrouve paralysé sur un côté et donc contraint d’être alité.  « J’en ai vraiment souffert. J’étais tout le temps couché. Je ne pouvais rien faire  » se souvient-il le regard écarlate, comme pour maquiller la douleur qui pourtant se faisait si vive.  « J’étais là un jour quand j’ai dit à mon épouse de me  remettre mon ordinateur, j’allais essayer de travailler avec la seconde main fonctionnelle. J’avais des nouvelles et des romans en instance. Mais je ne voulais pas continuer », a-t-il confié. Son épouse lui conseille alors un ouvrage thématique. Et la pioche venait ainsi d’être toute trouvée.  « À force de manipuler l’ordinateur pour rédiger l’ouvrage, ma seconde main a commencé par reprendre progressivement du service et retrouver ses sens  ».

gaskiyani.info

Voilà comment les figures de style ont sauvé Lin Gérard Patrick Djossou de la paralysie. Il n’en est qu’au premier tome, fait-il remarquer.  « Les figures de style, il en existe à foison. Je n’ai donc pas tout traité dans ce livre.»

En attendant, il continue de plaisanter et de manipuler les figures de style maintenant plus que jamais alliées pour la vie.

Robert KEKELY

2 vues

Articles similaires