Erios Damien Kolé, président du club féminin de football CEFOS : « Le plus important a été fait, la montée en D1 »

 Erios Damien Kolé, président du club féminin de football CEFOS : « Le plus important a été fait, la montée en D1 »

Erios Damien Kolé, président du club féminin de football CEFOS : « Le plus important a été fait, la montée en D1 »

Il fait partie des présidents de clubs féminins les plus heureux de cette saison footballistique qui tire petit à petit à sa fin. Erios Damien Kolé, aura le plaisir de voir son club CEFOS évoluer en première division lors du prochain exercice. Dans cet entretien qu’il nous a accordé, il lève un coin de voile sur les ambitions de sa formation. Il a profité pour saluer le travail qui se fait par la fédération béninoise pour le développement du sport-roi féminin au Bénin. Lisez plutôt !!!

CEFOS a déjà atteint son objectif en montant en première division. Que nous réserve alors votre formation lors de la finale ?

Le plus important a été fait, c’est à dire la montée en D1. Mais nous n’allons pas nous arrêter à cela. Pour la finale contre Assaba FC, nous pensons procurer un joli spectacle au public sportif qui fera le déplacement de Stade de Parakou et finaliser avec un résultat positif.

La saison prochaine, qu’allez-vous améliorer au sein de l’organisation et de l’effectif de votre formation ?

Cette saison  nous a permis d’avoir beaucoup d’expériences dans la compétition. Nous allons nous en servir pour savoir ce que nous devons faire pour nous améliorer sur plusieurs plans, histoire de faire également une belle prestation au niveau de la première division et montrer aux yeux de nos fans que notre montée n’est pas un fait du hasard. En ce qui concerne l’effectif, il va falloir naturellement recruter. Nous ne pouvons pas faire uniquement avec les joueuses qui ont joué en D2. Je peux vous rassurer que nous avons déjà commencé par y réfléchir sur la stratégie à adopter pour réussir en ligue 1.

Peut-on dire que le développement du football féminin est désormais acté au Bénin ? Que pensez-vous qu’on peut faire pour de meilleures performances ?

Sincèrement il faut avouer que ce qui est fait au niveau du football féminin depuis près de deux ans dans notre pays est vraiment à encourager. Jouer un championnat linéaire de plusieurs journées dans notre pays, cela ne s’était jamais fait auparavant au niveau du football féminin. Néanmoins, comme on le dit: Quand il reste à faire, c’est que rien n’est fait. Ainsi il faut que l’on se serve de certaines ratées pour s’améliorer dans l’avenir.

Un dernier mot pour conclure cet entretien

Je remercie la Fédération Béninoise de Football qui a à sa tête le président Mathurin de Chacus et ses collaborateurs qui ont mis à notre disposition les moyens nécessaires pour réussir le championnat. Je remercie la presse sportive pour son accompagnement de tous les jours. Rendez-vous à Parakou le Samedi 11 juin prochain pour la fête du football féminin.

Propos Recueillis par Damien TOLOMISSI

Articles similaires