Décès d’une patiente enceinte à l’hôpital de Goho: La famille de la victime porte plainte

 Décès d’une patiente enceinte à l’hôpital de Goho: La famille de la victime porte plainte

Drame

Partie pour accoucher, dame Florence Akpatcho est décédée avec l’enfant à l’hôpital de Goho à Abomey avant d’avoir eu des soins. Le frère de son mari porte plainte au tribunal pour négligence ayant entraîné la mort d’une femme enceinte et de son bébé.

Sentant les signes de l’accouchement proches, Florence Akpatcho s’est rendue au centre médical (CM) de Bohicon pour la délivrance vendredi 16 Octobre 2020. Sur place, et selon son beau-frère Eric Agonvonon, elle a été bien prise en charge mais, vu la situation, elle a été évacuée par ambulance à l’hôpital de Goho à Abomey où elle devait subir une césarienne.

« A notre arrivée à Goho, les sages-femmes de garde nous informent qu’il n’y a aucun gynécologue présent », écrit Eric Agonvonon dans la plainte qu’il a déposée auprès du procureur et dont Gaskiyani Info a obtenu copie. Il poursuit : « C’est alors qu’une des sages-femmes nous signale qu’elle vient d’appeler le gynécologue de garde et qu’il est en chemin mais qu’on ferait mieux d’aller à l’hôpital de zone de Mougnon où un gynécologue serait présent. L’ambulance n’étant plus là, nous avons pris la femme dans notre véhicule et on s’est rendu à Mougnon et toujours pas de gynécologue. La sage-femme de Mougnon à son tour nous propose d’aller à Zoungo, situé à côté du Tribunal d’Abomey et on s’y rend encore aussitôt. Sur la voie de Zoungo par nos appels nous obtenons le numéro du directeur du CHD Goho à qui on s’est plaint, c’est ainsi qu’il rappelle le personnel de Zoungo pour demander qu’on retourne à Goho et que le bloc opératoire serait déjà prêt avant notre arrivée. »

Malgré ces assurances, soulignent les membres de la famille, il a fallu près de 30 minutes avant qu’un chirurgien et un « contingent de sages-femmes » viennent au chevet de leur patiente déjà agonisante. Mais c’était déjà trop tard. Celle-ci rendit l’âme au moment où un membre de la famille allait acheter les premiers médicaments prescrits par le médecin.

Contacté au téléphone pour avoir sa version des faits, le directeur de l’hôpital de Goho a préféré une entrevue à un moment où son calendrier le lui permettra.

Pour sa part, la sage-femme du centre de santé qui a initialement reçu la patiente a néanmoins confirmé que celle-ci a été admise pour travail d’accouchement et qu’elle a été référée vers le Centre hospitalier départemental d’Abomey.

 La rédaction

0 vues

Articles similaires

2 Commentaires

  • Dieu nous en garde. Respectez votre serment.

  • De sauver des vies et non le contraire. Que Dieu t’accueille

Les commentaires sont fermés.