Crise à la FEBETri: Le président Richard ASSAH s’insurge contre ses challengers

 Crise à la FEBETri: Le président Richard ASSAH s’insurge contre ses challengers

Ça grogne au sein de la famille du triathlon béninois. En effet, après l’assemblée générale élective du 23 Avril dernier, l’instance de gestion du triathlon au Bénin est plongée dans une crise du fait des contentieux nés de l’élection au poste de président de l’organe. A l’occasion d’une sortie médiatique en début de cette semaine, le président élu à la tête de la Fédération Béninoise de Triathlon au terme du dernier congrès ordinaire dénonce un complot contre sa personne.

Pour Richard Assah, il s’agit d’une manœuvre de ces adversaires pour l’éjecter de la tête de la structure. « Ils veulent ma tête parce qu’ils se reprochent des choses. Et, si je reste peut-être que je vais les démasquer » dénonce-t-il. Qu’il vous souvienne qu’au cours de l’Assemblée générale élective du 23 Avril dernier, l’élection de l’actuel président de la Fédération Béninoise de Triathlon n’a pas reçu l’assentiment de la majorité des délégués présents. De ce fait, le nouveau secrétaire général de la FEBETri Toussaint Dagbédé de concert avec 2/3 des associations affiliées ont choisi un nouveau président en la personne de Carlos Bossouvi, l’ancien secrétaire général de la fédération. Ceci, au terme d’une assemblée générale extraordinaire tenue le samedi 7 mai dernier. Une élection que Richard ASSAH qualifie de « non-lieu » et indique que « Selon les textes de la Fédération et plus précisément selon l’article 6 du code de l’éthique, si vous n’avez jamais été membre du comité exécutif ou si vous n’avez jamais fait une olympiade de ce bureau, vous ne pouvez être ni Président, ni Secrétaire général de la Fédération. Vous êtes éligibles aux autres postes mais pour ces deux postes cités, vous n’êtes pas qualifiés. Ce sont donc ces textes qui ont frappé certains candidats dont Monsieur Carlos ». Toutefois, il martèle qu’il n’y a pas de crise. « Ce n’est qu’une seule personne qui est à la base de ce qu’on observe».

Reconnu par le Comité National Olympique et Sportif Béninois, il envisage telle que l’a souhaité la structure mère des fédérations sportives au Bénin engager les diligences nécessaires pour la reconstruction de l’instance afin de la rendre plus efficace pour le bonheur des acteurs de cette discipline sportive à tous les niveaux. « Je vais les appeler individuellement pour un dénouement de cette crise » promet-il. Pour raison de cette mésentente, le Bénin est suspendu par le World Triathlon.

Edmond HOUESSIKINDE

Articles similaires