Séance de travail au cabinet du Mestfp: «C’était une erreur d’avoir inscrit ceux qui n’ont pas eu une moyenne de 10 dans la base de données», dixit le Ministre Kakpo Mahougnon

 Séance de travail au cabinet du Mestfp: «C’était une erreur d’avoir inscrit ceux qui n’ont pas eu une moyenne de 10 dans la base de données», dixit le Ministre Kakpo Mahougnon

Mahougnon Cakpo

Suite à la réception de leur déclaration déposée 24 heures plus tôt, le Ministre de l’Enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle Mahougnon Kakpo a tenu une séance de travail, jeudi 05 novembre 2020, avec les représentants des Aspirants au Métier d’Enseignant (AME) en mathématiques non déployés. 

Dans ses explications, rapportées par les représentants de Aspirants au Métier d’Enseignant, le ministre a affirmé que la liste envoyée au ministère par la direction de l’Office du Baccalauréat et ayant servi pour le déploiement du septembre 2019 est par ordre alphabétique et non par ordre de mérite. A l’en croire, pour être dans la base de données, il faut avoir une moyenne supérieure ou égale à 10. « Les AME déployés sur la  deuxième liste de cette année scolaire n’ont pas tous la moyenne et devront se préparer pour un autre test. C’était une erreur d’avoir inscrit ceux qui n’ont pas eu une moyenne de 10 dans la base de données et cette erreur sera corrigée dans un bref délai», souligne le ministre Kakpo. D’après ses propos, il n’a jamais été question d’aller recruter les enseignants hors base pour couvrir le besoin comme l’ont dit les secrétaires généraux dans leur compte rendu de la séance du 30 octobre 2020. «Tous les AME ayant servi l’année dernière qui ne retrouveront pas leurs noms dans la nouvelle base qui sera publiée incessamment doivent se préparer pour un nouveau test», a-t-il souligné.

Notons qu’à la sortie de cette séance, tous les AME non encore déployés sont invités à une séance de travail, mardi 10 novembre  2020 à  la bourse du travail (à 9h précise) afin de prendre les décisions qui s’imposent pour la suite de leur lutte.

Patrice ADJAHO

32 vues

Articles similaires