Bénin vs Zambie : Comme on se retrouve !

 Bénin vs Zambie : Comme on se retrouve !

Demain après midi, le chemin des Écureuils du Bénin et les Chipolopolo de la Zambie va se croiser pour la deuxième fois en moins de deux ans, pour un match dont le seul enjeu, avouons-le, est la préparation des échéances futures pour les deux sélections. Double échéance pour le Bénin, qui a en ligne de mire, l’improbable match à rejouer contre la Sierra-Leone, pour l’épais flou artistique qui entoure sa tenue, et les deux premières journées des éliminatoires de la Coupe du Monde, Qatar 2022 décalées au mois de septembre.

Côté Zambie, c’est la reconquête de son glorieux passé, synonyme d’une première qualification à une phase finale de Coupe du Monde. Tenez ! Depuis la brillante victoire à la CAN U20 à domicile en 2017 face au Sénégal, par une génération de surdoués, avec comme têtes d’affiche Patson DAKA et Enock MWEPU, tous deux sociétaires du Red Bull Salzburg, la Zambie enchaîne de façon consécutive, trois absences à la CAN (2017, 2019, 2021). C’est inadmissible pour le standing des Chipolopolo qui ont battu le record de présence à la CAN de 1990 à 2015 sans discontinuer, sauf, sauf 2004 où leurs hôtes de demain, les Écureuils, les ont privé de phase finale de CAN, en leur infligeant, un mémorable et historique 3-0 le dimanche 06 juillet 2003, où ? Au stade de l’Amitié, rebaptisé stade Général Mathieu KÉRÉKOU. C’est pour mieux challenger en éliminatoires de la Coupe du Monde, que la Fédération Zambienne de Football, FAZ, a initié cette campagne de trois matches amicaux de préparation, Sénégal, Bénin, Soudan. En clair, les Chipolopolo, privés de leurs joueurs vedettes, pris en Europe pour les négociations de leurs contrats de travail, sont tout, sauf en villégiature à Cotonou. Dans un coin de leurs têtes ils doivent nourrir secrètement le vœu de laver l’affront de 2003, surtout si le contexte de ce qui a été considéré en son temps comme un bing bang par les observateurs du football africain. Les Écureuils sont donc prévenus. D’ailleurs, ils ont donné le ton samedi à Thiès face à l’armada des Lions du Sénégal emmenée par un certain Sadio MANÉ pour leur première sortie, malgré le score flatteur, 3-1 pour la bande à Aliou CISSÉ. La Zambie est toujours restée égale à elle même quelles que soient les circonstances, toujours joueuse avec son football direct, technique, athlétique et en mouvement. Ce trait de leur jeu n’a jamais pris une ride.

À Michel DUSSUYER et ses poulains poulains de prendre la mesure de l’enjeu de l’événement de ce mardi 8 juin 2021, la réouverture de l’enceinte mythique de la sélection fanion devenue depuis un bon moment une citadelle imprenable pour pérenniser cette invincibilité que les Béninois ne sont pas prêts de la voir s’arrêter de si tôt. Et d’un autre côté, le match de demain doit rassurer le public pour l’opération commando en préparation face à la Sierra Leone afin de prolonger le plaisir et l’enthousiasme de la CAN 2019.

Ouorou-Asso BABERI

Articles similaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *