Après son départ du Gouvernement: Retour au parlement ou la mort politique pour Hêhomey?

 Après son départ du Gouvernement: Retour au parlement ou la mort politique pour Hêhomey?

Sur les réseaux sociaux et médias formels s’est éclatée depuis quelques jours, une guerre de communication pour démontrer comment la Constitution donne plein pouvoir à Janvier Yahouédéou à garder son poste au parlement pendant qu’une autre interprétation de la Loi fondamentale est faite ailleurs pour rassurer l’ancien ministre des transports, Hervé Hêhomey à prendre son fauteuil au Palais des Gouverneurs.

Le jeu semble enfantin ! En effet, au nom de l’interprétation de la Constitution béninoise, le député Janvier Yahouédéou, suppléant de Hervé Hêhomey est poussé à céder son poste à l’ex-ministre des transports, débarqué du Gouvernement récemment par le Président Patrice Talon. A l’opposé, Janvier Yahouédéou n’entend pas céder à cette pression. D’ailleurs, se fondant sur une autre interprétation de la Constitution, l’autre digne fils du pays Agonlin se voit protéger par la Loi pour continuer à être Honorable de la 9e législature.  Mais au regard de tout ce qui se dit ces derniers jours, l’une des deux personnalités se doit de prendre une décision pour mettre fin à cette guerre à laquelle elles se livrent. Car, cela embourbe leur image et bien plus encore celle de l’ex-ministre des transports, Hervé Hêhomey.

C’est à croire que si Hervé Hêhomey ne retrouve pas son fauteuil à Porto-Novo, il n’a plus aucun honneur à défendre et seul un poste politique constitue la seule corde dont il  dispose pour se maintenir. Or, après avoir passé un si long séjour dans l’appareil gouvernemental, l’ancien ministre des transports de Patrice Talon se doit de croire en son avenir politique. Il est hors de question que s’il ne retourne pas au parlement qu’il n’existe plus dans la galaxie politique béninoise. C’est même l’instant idéal pour lui d’effectuer un repli tactique pour mieux rebondir plutôt que de tenir coûte que coûte à reprendre son poste à l’assemblée Nationale.

Pendant longtemps, la région Agonlin a été secouée par des guerres entre frères en raison des intérêts politiques. Il ne serait pas bien de ramener ces tristes épisodes. La région Agonlin n’en a plus besoin. Tel que le scénario actuel se déroule, cela risque de plomber les relations.

De toute façon, débouté par le président de l’Assemblée nationale dans sa requête de reprendre son siège de député, Hervé Hèhomey s’est tourné vers la Cour constitutionnelle. Le dossier est inscrit au rôle de l’audience de ce jeudi 04 mai 2023. Ce qui est sûr, l’ex-ministre sera bientôt fixé sur son sort.

Etienne YEMADJE (Coll)

Articles similaires