Alcool et adolescence : Le cocktail de tous les risques

 Alcool et adolescence : Le cocktail de tous les risques

Consommer des boissons alcoolisées est de plus en plus un fait banal pour les adolescents. Pour s’en rendre compte, il suffit de se rendre dans les bars, les boîtes de nuit et autres lieux réservés à cet effet. Ce qui n’est pas sans conséquences pour l’évolution de ces jeunes là.

Rodrigue D., 16ans est élève en classe de première dans un collège de la place. Pour lui : « Les choses ont évolué. Hier, il fallait se cacher pour prendre certains produits mais aujourd’hui, on le fait à visage découvert ». Cet adolescent pense que les boissons alcoolisées sont comme toute autre boisson, des produits consommables par tous. Et il se réjouit de ses performances : «Je me fais plaisir quand j’ai un peu d’argent avec des amis. Nous allons dans les lieux connus et il nous arrive pour un groupe de quatre de prendre deux à trois casiers de bière. Nous prenons aussi des liqueurs juste pour nous faire plaisir », confie-t-il avec fierté.

Selon Herman C. (17 ans, élève en classe de première),  c’est à des moments spéciaux qu’il goûte à l’alcool et ce, à une dose qu’il estime moyenne : « Il m’arrive de prendre deux petites bières, mais uniquement pendant des moments festifs. Je ne fréquente pas les bars et autres et je ne prends pas aussi les liqueurs », laisse-t-il savoir.

Plusieurs questions peuvent être posées eu égard à l’ampleur prise par la situation. A ces interrogations, des réponses doivent naitre et cela implique une force conjointe des autorités, des organisations en charge de la lutte contre l’alcoolisme et le tabagisme mais aussi les promoteurs des bars et boites de nuit.

Bon nombre de producteurs des boissons alcoolisés essaient de sensibiliser les consommateurs à-travers des prescriptions inscrites sur les étiquettes mais ces adolescents pour la plupart, n’en tiennent pas compte, faisant ainsi face aux dangers liés à l’alcoolisation.

Selon le site www.doctissimo.fr, la consommation de l’alcool commence à être considérée comme importante chez les hommes à partir de 3 verres d’alcool par jour au maximum soit 36g, cette consommation est considérée importante chez les femmes à partir de 2 verres soit 24g. Il faut dire qu’en parlant d’hommes et de femmes, il s’agit de ces personnes dont l’âge est requis à la consommation des produits alcoolisés.

Les effets de l’alcoolisation à long terme

Toujours d’après la même source, l’alcoolisation peut entrainer des maux tels : les cancers (bouche, œsophage, gorge…), les maladies du foie (cirrhose) et du pancréas, les maladies du système nerveux et des troubles psychiques (dépression, irritabilité…), troubles cardiovasculaires etc. Dans un rapport publié par l’Organisation mondiale de la santé (Oms), l’alcoolisme provoque chaque année 3,3 millions de décès dans le monde.

Des chiffres et informations qui certainement devront servir pour la sensibilisation de la jeunesse en générale mais aussi et surtout les adolescents qui pour la plupart ignorent ce qui doit être su. La jeunesse est sacrée et l’alcoolisation ne devrait pas la sacrifier.

Firmin KASSAGA

8 vues

Articles similaires