Violence conjugale : Un danger pour la cohésion des foyers

 Violence conjugale : Un danger pour la cohésion des foyers

Unis pour bâtir, les époux se livrent pourtant souvent à des disputes qui peuvent générer en échange de coups. Qu’est-ce qui peut bien être à la base des rixes dans les foyers ? 

Firmin KASSAGA

« La vie en couple est l’une des choses les plus difficiles », confie Nathalie, la trentaine. Pour cette dame en couple, les querelles constituent l’arme destructrice d’un foyer. Elle se justifie en affirmant, « si vous êtes un couple de surcroit jeune, vous êtes confrontés, par manque d’expériences à beaucoup de difficultés. Les disputes peuvent rapidement dégénérer. Ces problèmes sont souvent dus à des malentendus qui n’ont souvent pas besoin de bruit. Mais il suffit de baser sa relation sur la patience et surtout le dialogue pour ne pas tomber dans ce piège ».

On se focalise souvent sur l’aspect bagarre alors que, nuance Nathalie, les violences conjugales sont aussi d’ordre moral et non seulement physique. Éric va dans le même sens qu’elle et trouve que  « beaucoup de personnes pensent que les violences conjugales sont uniquement les coups portés par l’un sur l’autre. Les injures dans le foyer aussi constituent des violences puisqu’elles agissent sur l’intégrité morale de l’autre ».

 Quelles sont les raisons pouvant pousser deux personnes qui ont décidé de se mettre ensemble pour un but à se violenter ?

A cette question, Nathalie trouve que plusieurs raisons peuvent conduire deux conjoints à se violenter « mais les plus fréquentes et pour moi, les plus banales sont l’impatience et l’incompréhension ». Bernice T., la cinquantaine, confie « qu’en plus du manque de patience et de l’incompréhension, il y’a l’éducation de base des deux conjoints et la volonté de l’un à dominer l’autre ». Elle va plus loin en ajoutant  « Quand on va précipitamment en couple sans prendre le soin d’apprendre à vivre avec une autre personne, on ne sait pas se contrôler et à la moindre dispute, c’est des injures et comme il n’y a pas de fumée sans feu, ces genres de réactions aboutissent aux coups physiques ».  Elle se confie en disant qu’en trente années de couple, jamais elle n’a été battue ou elle n’a battu son mari qui, pour elle, est « le type d’homme » qui respecte la femme.

Christelle, la vingtaine, est une jeune femme, elle a dû quitter son conjoint à cause des disputes qui étaient fréquentes dans le couple et surtout la violence qu’elle subissait. « Il est trop jaloux et veut être un maitre sans partage. Même quand-il n’a pas raison, il trouve toujours des arguments pour mettre le tort sur moi », se désole-t-elle.

« Les violences conjugales, qui sont des pratiques proscrites dans toutes les sociétés, sont souvent dues à de petits quiproquos qui, peuvent être résolus si la communication entre conjoints occupe la meilleure des places dans le foyer », affirme Gaston, le septuagénaire. « La maturité est un atout important mais la patience et la compréhension sont deux éléments très utiles dans la vie à deux »,  souligne-t-il.

1 vues

Articles similaires