Bétail sans transhumance : Un projet novateur bientôt sur pied

 Bétail sans transhumance : Un projet novateur bientôt sur pied

espace choisit à Gogounou

Les conflits entre éleveurs et agriculteurs, obscurcissent la vie pastorale en raison de la transhumance.

Pour mettre fin à la transhumance et surtout structurer et tirer le meilleur parti de l’élevage des ruminants, le Ministère de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche veut mettre en place un projet de sédentarisation de troupeaux, de ruminants au Bénin. La phase pilote sera implantée à Gogounou, une localité à forte dominance peuls et où la vie tourne autour de l’élevage et de l’agriculture.

Pour la concrétisation du projet, la municipalité de Gogounou a mis à disposition un domaine de 1000ha. Le site est implanté à Dougoulaye à quelques 40km du centre ville de gogounou.

Le projet dans sa déclinaison veut favoriser la sédentarisation des éleveurs et de fait leurs troupeaux sur un espace clos.

Par ailleurs, d’après les résultats des études préalablement effectuées, les déplacements affectent la productivité du bétail, la biodiversité, l’équilibre des écosystèmes et occasionnent parfois la propagation des maladies animales. Idem au niveau des conflits entre éleveurs et agriculteurs.

L’objectif global du projet est de contribuer à l’amélioration des productions animales et à la gestion rationnelle des exploitations.
Spécifiquement, il s’agira de 
Rationaliser la gestion de l’espace pastoral, d’améliorer la productivité et la production bovine et ovine, d’appuyer la mise en marché des produits d’élevage.

Il faut préciser que cette ferme pilote reçoit déjà l’assentiment des éleveurs, impatients de sa mise en oeuvre effective. Car soutiennent ils, cela va résoudre le problème de la transhumance et ses corollaires.

Robert Kekely

0 vues

Articles similaires