Lutte contre le Covid19 au Bénin: Le sacrifice des agents de santé

 Lutte contre le Covid19 au Bénin: Le sacrifice des agents de santé

16 mars 2020- 16 mars 2021 un an que le premier cas atteint de la covid19 fut annoncé par les autorités sanitaires au béninois. Dans le but de gérer au mieux cette crise sanitaire, plusieurs mesures ont été prises par lesdites autorités sanitaires et des agents de santé ont été dépêchés dans tout le pays pour la prise en charge des cas positifs.

« Le Bénin vient ainsi d’enregistrer un cas d’infection au coronavirus… », C’est par ces mots que le ministre en charge de santé, Benjamin Hounkpatin annonçait le 16 mars 2020, la présence du tout premier sujet positif à cette pandémie qui le mardi 16 mars dernier célébrait sa présence sur le territoire béninois.

12 mois après cette annonce, le nombre de cas a évolué ainsi donc à la date du 16 mars 2021, le Bénin comptait 6.501 cas testés positifs dont 5.552 ont été déclarés guéris à cette date et 81 décédés. Si le Bénin jusque là n’a pas connu un nombre de décès à trois chiffres, c’est sans aucun doute grâce aux efforts conjoints des autorités comme l’a indiqué Docteur Gad Houéssou, médecin santé publique et responsable du centre de santé de Gbégamey « Nous devons féliciter le ministre de la santé, le professeur  Benjamin Hounkpatin et son équipe sans oublier la présidence et tout le gouvernement pour cette collégialité d’efforts. Car comme nous le constatons, c’est grâce au leadership et la capacité managériale de ces responsablesque nous en sommes à ce niveau de contrôle », a-t-il confié.

A l’en croire, cet engagement des autorités a permis au Bénin d’avoir ce qu’on peut appeler le contrôle minimal de la situation si l’on veut faire une étude comparative avec certains pays du continent et de la sous-région.  « Nous constatons tous que comparativement aux pays de la sous-région nous parvenons au mieux que possible à contenir la pandémie. Mais nous devons faire tout possible à la contenir humainement et scientifiquement et cela demande l’implication de tous les Béninois. » a-t-il indiqué avant de préciser que « La prévention est très importante. Il va falloir s’y mettre comme nous l’avons fait par le passé. Car nous faisons face aujourd’hui à une seconde variance qui est sournoise et cynique. Le hic, cette variance ne nous sort pas toutes les pathologies. Vous avez juste un signe anodin et en dessous, il détruit tout ce qui peut se passer et attaque les poumons. C’est dont un danger et il faut redoubler de vigilance en respectant plus qu’avant les mesures barrières », a rappelé le Docteur.

Le professionnalisme des agents de santé

Outre le leadership des autorités, il faut aussi noter que les agents de santé jusque là jouent une grande partition dans cette riposte. Ce qui réjouit bon nombre de personnes. C’est le cas de Hugues A. instituteur  qui pense que les agents de santé méritent d’être félicités « Si aujourd’hui notre pays n’est pas dans le KO, c’est non seulement à cause de la bravoure des autorités mais surtout le travail patriotique des agents de santé qui nuit et jour veillent sur la santé de tous. Ils méritent tous nos soutiens indéfectibles car sûrement parmi eux des gens ont été infectés et vivent des situations qui pourront les impacter ».

Dominique S. la trentaine fait partie des premiers cas détectés et guéri de cette maladie. Il rend hommage aux hommes en blanc qui l’ont assisté « Sans l’aide de ces agents de santé, je ne serais surement plus en vie aujourd’hui et c’est aussi le cas pour bon nombre de personnes guéries de cette pandémie. Particulièrement, ma prise en charge a été très bien faite. J’avais toujours l’attention des agents et même au moment où j’avait perdu espoir de vie, c’est un agent qui m’a remonté le moral et m’a donc demandé d’être positif ».  Ces témoignages prouvent davantage l’implication des agents de santé qui, malgré tout ont joué et continuent de faire avec détermination et ardeur le rôle qui est le leur.

Les conditions de travail…

Pou ce qui est des conditions d’exercice de ces agents de santé, le Docteur Houéssou affirme que le Bénin a mis en place plusieurs stratégies de protection. « Il s’agit en de la protection primaire car nous agents de santé courrons aussi des risques de contamination. Ensuite, nous avons les stratégies de protection secondaire qui sont les dispositifs de lavages des mains, le système de pulvérisation qu’utilisent les hygiénistes… et  enfin, les stratégies de protection tertiaire qui se développeront  progressivement. Ici, on parle  des désinfections. Cela concerne les équipes de prise en charge. Pour le transport de nos malades depuis leur domicile jusqu’au centre de prise en charge quand le besoin se fait ressentir. Des ambulances spéciales ont été aussi mises à notre disposition ».

Des psychologues toujours à leur chevet

En ce qui concerne le mental, le Docteur Gad Houéssou souligne que le gouvernement a recruté des psychologues qui font la visite « et nous prennent en charge tout en nous entretenant afin de nous remonter le moral », a-t-il déclaré avant d’ajouter « Nous recevons les soutiens de nos autorités qui ne cessent de nous galvaniser. Idem pour la population qui nous apporte ses encouragements par des messages de soutien.  Cela nous donne une certaine force à toujours faire chaque jour un peu plus mieux ».  Le médecin a profité pour inviter les Béninois au respect des gestes barrières et rassure de la disponibilité des agents de la santé  pour toujours les venir en aide. « J’invite la population à mettre en pratique les recommandations des autorités et de suivre les instructions des médecins. Soyons très vigilants en ces temps et nous verrons que tout se passera bien », a-t-il conclu.

Firmin KASSAGA

21 vues

Articles similaires