Yaya Garba, président de la Fédération Béninoise de Pétanque : « …prouver que le Bénin est une vraie nation de …»

 Yaya Garba, président de la Fédération Béninoise de Pétanque : « …prouver que le Bénin est une vraie nation de …»

Le président de la Fédération Béninoise de Pétanque s’est prêté aux questions des professionnels des médias au terme de la phase finale des championnats nationaux pour le compte de cette année 2022. Pour Garba Yaya, ce fut une très belle fête du crépitement des boules. Lisez plutôt !!!

Qu’est-ce qu’on peut faire comme Bilan du 11e Championnat national de Pétanque ?

Aujourd’hui (dimanche 27 novembre  2022) c’est L’APOTHÉOSE. Les meilleurs clubs de toutes les ligues ont rivalisé pour que nous ayons les champions de la saison.  Les championnats des dames et jeunes sont les innovations de cette année 2022. Ce fut une très belle fête du crépitement des boules. Nous sommes très satisfaits de l’organisation qui a été parfaite. Je félicite particulièrement la Direction Technique Nationale qui a mis les bouchées doubles pour nous offrir une belle phase finale.

Parlant du jeu, êtes-vous satisfait du niveau technique de la compétition ?

Je vous rassure le niveau des boulistes a évolué. Pour preuve, l’Atacora et le Borgou ont déjoué les pronostics en étant en finale. Je me réjouis même si la tâche qui nous attend est encore énorme. L’essentiel est de poursuivre le travail pour l’atteinte des objectifs.

Apparemment vous êtes un président comblé car votre discipline regorge d’assez de licenciés ?

C’est vrai, aujourd’hui sans fausse modestie, c’est la discipline qui regorge le plus de licenciés. Mieux c’est la discipline qui est la mieux animée sur toute l’étendue du territoire national. Vous le savez aussi bien que moi, c’est la discipline qui révèle le Bénin sur le plan international et continental. Plusieurs fois, on est monté sur le toit de l’Afrique et on a été vice-champion du monde en équipe et en tir de précision. Cela dénote quelque part que c’est une discipline qu’il faut prendre encore plus au sérieux et je veux pour preuve qu’aujourd’hui le président Patrice Talon a pris la mesure des choses. En acceptant d’organiser la Coupe du monde au Bénin. C’est parce qu’il sait que cette discipline peut révéler davantage le Bénin.

Quel sera le prochain défi ?

C’est la préparation de la Coupe du monde qui se tiendra dans notre pays en 2023. Notre premier challenge est d’abord de voir ériger le boulodrome de normes internationales que nous avons toujours souhaité. Les travaux ont démarré et la durée de mise en œuvre a été réduite à 9 mois. Je suis heureux que le Gouvernement ait pensé à tout ça. Enfin, il ne reste qu’à prouver que le Bénin est une vraie nation de Pétanque et que la Coupe reste chez nous.

Un dernier mot pour conclure cet entretien

Je voudrais d’abord remercier toute la presse nationale parce que c’est grâce à elle que les gens sont en train de comprendre la tâche que nous abattons  au niveau de la pétanque. Je n’oublierai pas le président de la Confédération Africaine des Sports Boules, l’honorable Idrissou Ibrahima qui nous a toujours assistés. « A tout seigneur, tout honneur », dit-on. Le Gouvernement du Président Patrice Talon par l’entremise du Ministre des Sports nous  a donné les moyens qu’il faut pour qu’on organise de très bons championnats en attendant le mondial qui s’annonce pour bientôt.  Révéler le nom du Bénin sur le plan sportif, c’est de ça que nous avions besoin.

Réalisation : Damien TOLOMISSI

Articles similaires