Wilfried Léandre Houngbédji: «Nous avions eu une conception erronée du social…»

 Wilfried Léandre Houngbédji: «Nous avions eu une conception erronée du social…»

Les attentes sont énormes. Raison pour laquelle, le chef de l’Etat, Patrice Talon a placé son deuxième quinquennat sous le signe du social. Pour le Secrétaire général adjoint et porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji dans une émission diffusée le dimanche 6 juin 2021 sur la télévision nationale, il est important de clarifier le concept du « social » sous la rupture.

« Nous avions eu une conception erronée du social par le passé, celle que le président Patrice Talon a entrepris de corriger et très tôt », a affirmé Wilfried Léandre Houngbédji. Selon le secrétaire général adjoint du gouvernement, sous la Rupture, le social est tout sauf du gaspillage d’argent. « Les Béninois jusqu’en 2016, c’était quand le président de la République descendait dans le pays presque tous les weekends avec tous les Directeurs Généraux et ministres pour distribuer un peu d’argent. Mais jamais nous ne se sommes interrogés sur la provenance réelle de ces fonds, son caractère licite ou non», a-t-il indiqué avant d’ajouter  « C’était bel et bien l’argent de l’Etat qui, d’une manière ou d’une autre, atterrissait dans les poches privées ». Mais dira-t-il l’action du président Talon a été de mettre « un terme à cela en commençant à assainir la gestion des finances publiques ».

A l’en croire, l’assainissement de la gestion des fonds publics et la bonne gouvernance seront toujours au cœur de ce second mandat. « Tel est le sens à donner à l’annonce du hautement social  par Patrice Talon lors de son discours d’investiture », a-t-il martelé. Il invite le peuple béninois à voir à travers la construction des routes un pan du social. Elles favorisent, dit-il, la « mobilité urbaine et si jadis et les Béninois disposent de plus d’offre d’itinéraire  (depuis peu)  ».

Par ailleurs sur la révocation du maire de Bantè, après avoir justifié la décision prise en Conseil des ministres, Wilfried Léandre Houngbédji a confié qu’ « Un nouveau maire sera élu sur la base de ce que prévoit les textes comme l’a fait savoir le compte rendu du Conseil des ministres ».

Damien TOLOMISSI

Articles similaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *