Visite aux filles du centre Sonagnon: Serge Ahissou, l’autre nom du social

 Visite aux filles du centre Sonagnon: Serge Ahissou, l’autre nom du social

Il ne manque pas d’occasion pour faire parler son cœur à l’endroit des couches vulnérables. L’ex- ministre du commerce et d’industrie Serge Mahouwèdo Ahissou puisque c’est de lui qu’il s’agit s’est rendu dans la matinée de ce samedi 28 mai au Centre féminin de formation  dénommé  »Sonagnon » sis à Assrossa dans l’arrondissement de Damè- Wogon, commune de Bonou. L’objectif de cette visite inopinée est de prendre connaissance de ce qui se fait sur les lieux d’une part et de s’enquérir des conditions de vie des 21 filles de la 5ème promotion de formation  d’autre part.

Dans son mot de bienvenue, Raphaël Bonou, promoteur du Centre  »Sonagnon » d’Assrossa s’est dit très ravi de la démarche de l’ex- ministre Serge Ahissou. « C’est une visite qui est venue  au moment  opportun, car ces filles ont besoin de ces genres de moments pour se sentir soutenues » a- t-il laissé entendre. Le directeur exécutif du centre Armel Fassinou a embouché la même trompette que son prédécesseur avant de procéder à la présentation de ce lieu d’accueil des jeunes filles qui se veut être un cadre propice pour assurer leur autonomisation dans divers domaines d’activités.  Il n’a pas non plus manqué de lever le voile sur les différentes difficultés auxquelles sont confrontées les pensionnaires du centre.  S’adressant à l’assistance , l’homme dont la côte de popularité force respect et admiration en matière du social Serge Mahouwèdo Ahissou a d’abord rendu un vibrant hommage au Feu Dominique Hounkonnou qui a œuvré de son vivant pour l’implantation d’un tel centre pour le bonheur de ces  filles en situation difficile venues non seulement des communes de la Vallée de l’Ouémé mais aussi d’ailleurs. « J’ai connu le centre au moment de la messe de l’inhumation du grand frère Dominique où le discours de ces filles m’ont donné la chair de poule. Et j’ai décidé de venir les voir pour apporter également ma pierre à l’édifice » a-t-il affirmé. Il a ensuite dit toute sa reconnaissance aux responsables à divers niveaux du centre pour le travail qu’ils abattent pour l’épanouissement de ces enfants.  Aussi se dit-il préoccupé par les conditions dans lesquelles ces filles vivent dans le centre.

Des promesses à court, moyen et long terme…

Au sujet des doléances, le visiteur du jour n’est pas resté insensible. Dans sa réponse à cet effet, il  promet retourner sur les lieux dans les tous prochains jours pour satisfaire  certaines  préoccupations urgentes. Entre autres, on peut citer la dotation de mobiliers dans le réfectoire, la réfection de la cuisine, le carrelage du lavabo etc… « Nous allons  mettre incessamment la main dans la poche pour régler certaines choses qui ne nécessitent pas de gros moyens » a-t-il déclaré. Pour le reste des besoins exprimés, il entend s’appuyer sur son carnet d’adresse pour y trouver des solutions idoines. Il a profité de l’occasion pour appeler des personnes de bonne volonté à venir en aide à ces filles qui, selon lui constituent un maillon fort pour l’avenir du Bénin. Il envisage  également sous peu un dîner avec les jeunes filles du centre afin de leur permettre de sentir épanouies. Après les diverses allocutions, place est faite à une visite guidée des ateliers de formation des enfants et des autres compartiments du site. De l’atelier de couture au dortoir en passant par l’atelier de transformation, celui de la coiffure, le réfectoire et la cuisine des enfants, la délégation s’est imprégnée des conditions de vie et de travail des filles dans une ambiance bon enfant. « Ce que j’ai vu mérite d’être accompagné »a conclu le ministre Serge Ahissou au terme de la visite. Toutes joyeuses, les pensionnaires du centre Sonagnon ont prié pour leur Papa et pour le chef de l’État Patrice Talon  en raison de l’attention qu’ils portent à l’endroit des personnes en situation difficile.

Edmond HOUESSIKINDE

Articles similaires