Universités publiques au Bénin : L’élection des recteurs et des doyens supprimée

 Universités publiques au Bénin : L’élection des recteurs et des doyens supprimée

La désignation des recteurs et doyens se fera désormais par appel à candidature dans les universités publiques du Bénin. C’est l’une des conclusions issues d’un séminaire tenu le samedi 10 juillet dernier pour réfléchir sur les réformes engagées dans le secteur de l’enseignement supérieur.

Avant d’approuver ce nouveau mode de désignation des autorités universitaires, les participants à ce séminaire ont eu droit à une communication du professeur Dodji Amouzouvi. En sa qualité de membre de la commission mise en place par l’exécutif pour étudier les différentes réformes dans le secteur de l’enseignement supérieur, l’universitaire a fait savoir dans ses explications que l’ancienne méthode de  désignation des recteurs et doyens des universités publiques est obsolète au regard des ambitions du gouvernement. C’est pourquoi il urge désormais de changer de fusil d’épaule. « Aujourd’hui, ce que le gouvernement qui est propriétaire des universités publiques propose est que tous ceux qui veulent diriger l’université ou une faculté puisse candidater, passer par toutes les étapes parmi lesquelles, il y a entre autres l’appel à candidature, le dépôt des dossiers, l’étude des dossiers, l’interview… tout ceci suivant des critères bien définis et une procédure rigoureuse claire et éprouvée » a-t-il expliqué dans Patrimoine Média. A en croire en le professeur Dodji Amouzouvi, les candidats à l’un des postes sus mentionnés a donc la possibilité de préparer son dossier en conséquence et en toute liberté. A un moment donné du processus, il sera également appelé à défendre son dossier devant un comité qui sera mis en place à cet effet.  La réforme selon l’exposé de l’universitaire implique  l’institution d’un conseil d’administration qui se chargera de définir les orientations et les décisions à exécuter par le Recteur et son équipe conformément à leur politique de gestion respective. « On va mettre en œuvre cette réforme et avec la nouvelle rigueur qu’on imprime au pays, point n’est besoin de douter de sa réussite » a -t-il indiqué dans ses clarifications.

Edmond HOUESSIKINDE

Articles similaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *