Tribune « Savoir pour mieux agir de la CSA-Bénin « : La sécurité au travail à la loupe

 Tribune « Savoir pour mieux agir de la CSA-Bénin « : La sécurité au travail à la loupe

Le monde du travail au Bénin est régi par des textes dont l’appropriation s’avère nécessaire aussi bien pour les employés que les employeurs. C’est fort donc de cela que la Confédération des Syndicats Autonomes du Bénin (CSA-BÉNIN) se donne chaque fois rendez-vous à ses militants à travers sa rubrique « Agir pour mieux agir ». Une tribune qui permet aux travailleurs de se familiariser avec les notions clés de leur jargon. Et l’une des dernières notions développées s’intitule : « La sécurité au travail ».

Selon les explications fournies par Félix A. GONWENON de SYNAPROEB/ CSA- Bénin, la sécurité au travail est « une démarche pluridisciplinaire visant à supprimer ou à réduire les risques d’accidents susceptibles de se produire lors de l’exercice d’une activité professionnelle ». Autrement dit, la protection des travailleurs sur le plan physique ou psychologique est le but visé par la sécurité au travail. « L’importance de la sécurité de travail est de protéger les travailleurs », peut-on lire à travers les lignes de cette tribune. Elle revêt donc une importance capitale en ce sens qu’elle protège la vie, préserve l’intégrité et maintient les travailleurs en bonne santé face aux risques d’accidents et de maladie. La sécurité au travail prévient également à offrir un environnement de travail valorisant, sans stress et favorable à « un développement positif et enrichissant des ressources humaines ».

Quid des dispositions légales ?

A en croire l’auteur de tribune, la sécurité des employés sur leur lieu de travail incombe à l’employeur. Ce dernier est donc le seul habilité à se donner tous les moyens pour assurer le bien-être de ses travailleurs conformément au code du travail qui stipule en son article L. 4121-1 que l’employeur a une obligation de sécurité et de résultats envers ses employés. « Si des employés doivent manier des outils ou des produits dangereux, l’employeur doit former leurs équipes à leur utilisation afin de réduire les dangers » renchérit le responsable syndical via la dernière rubrique « Savoir pour mieux agir ». Aussi convient-il de noter que la sécurité au travail implique d’autres conditions dont la mise à disposition de combinaisons de travail, de tenues vestimentaires ou accessoires spécifiques. On peut citer des exemples de port de chaussures de sécurité, de casques, de gants sans oublier des lunettes adaptées à certaines activités. D’autres paramètres pas des moindres entrent en ligne de compte parlant de la sécurité au travail. La loi n°98-004 du 27 janvier 1998 portant code du travail en République du Bénin est claire sur le fait. En son article 187, cette mesure dispose qu’un comité d’hygiène et de sécurité est obligatoirement créé dans tout établissement et entreprise assujetti au présent code. C’est dire donc les employeurs se doivent de faire de leur préoccupation la sécurité de leurs employés notamment de façon collective

Edmond HOUESSIKINDE

Articles similaires