Trafic de carnets de vaccination: Deux autres personnes épinglées

 Trafic de carnets de vaccination: Deux autres personnes épinglées

La lutte déclenchée par le ministère béninois en charge de la santé porte déjà ses fruits. Après plusieurs personnes arrêtées il y a quelques jours pour détention ou falsification des pass vaccinaux frauduleux, deux autorités pas des moindres viennent de tomber dans les mailles de la police républicaine. Il s’agit d’un cadre du ministère de la santé et un élu local.

Le premier en service à l’Agence des infrastructures, des équipements et de la maintenance du ministère de la santé est  gardé à vue depuis vendredi 25 septembre 2021 à la Brigade Économique et Financière. Charles Kiki puisque c’est de lui qu’il s’agit est mis aux arrêts dans le cadre d’une affaire de carnets illicites de vaccination contre la Covid-19. D’après nos sources, il sera présenté dans les heures à venir au Procureur Spécial près la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (CRIET) qui va décider de son sort. La seconde personnalité qui, lui lime déjà ses dents contre les barreaux de la prison civile d’Akpro-Missérété est le chef village de Ouéga Tokpa dans l’arrondissement de Togba, commune d’Abomey-Calavi. Il lui est reproché de faire partie des  bénéficiaires des pass vaccinaux falsifiés. Arrêté et écouté par les autorités judiciaires, il est  depuis  mercredi 22 septembre dernier un pensionnaire de la prison civile d’Akpro-Missérété. Sans doute, la lutte contre la fraude dans le cadre de la vaccination contre la Covid-19 n’épargne donc personne. La belle preuve, une vingtaine de personnes dont les responsables des services sanitaires en font déjà les frais dans des établissements pénitentiaires du pays.

Edmond HOUESSIKINDE

Articles similaires