Terrorisme en Afrique : L’État islamique revendique plusieurs attaques au Bénin

 Terrorisme en Afrique : L’État islamique revendique plusieurs attaques au Bénin

Le péril djihadiste fait feu depuis peu en Afrique de l’Ouest. Le groupe terroriste de l’État islamique au Grand Sahara (EIGS) constitue désormais un principal danger pour le Bénin.

On en sait un peu plus sur l’un des groupes terroristes qui créent des dommages et la psychose dans le Nord du Bénin. Le groupe terroriste de l’État islamique au Grand Sahara (EIGS) a déclaré avoir mené plusieurs frappes sur le territoire béninois, dans un texte diffusé par Al Naba, d’après Jeune Afrique. Al Naba, poursuit notre source, se félicite de « l’extension des actions » des jihadistes vers le Sud, affirme que des « combattants » de l’EIGS ont attaqué des militaires béninois le 1er juillet dernier, dans le département de l’Alibori. Un accrochage « à l’arme légère et aux tirs de mortiers », qui se serait soldé par la mort de quatre soldats et plusieurs blessés dans les rangs béninois. Les jihadistes, qui se sont repliés sur une base dont la localisation n’est pas précisée, auraient ensuite pris la fuite, avec « des armes et des équipements ».

EIGS, depuis quand sévit-il ?

D’après TF1info.fr, l’EIGS a été créé en 2015 par Adnan Abou Walid al-Sahraoui, ancien membre du Front Polisario, puis de la mouvance djihadiste Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI). Son noyau originel est composé de combattants du Mujao (Mouvement pour l’unicité et le djihad en Afrique de l’Ouest) et d’Al Mourabitoune. L’État islamique au Grand Sahara exploite également les tensions dans la région, et notamment la rivalité entre les nomades et les agriculteurs. Souvent abandonnés par les États centraux de la région – Sahel – les éleveurs sont devenus les cibles de recrutement prioritaires de ce mouvement djihadiste.

Zone d’actions

Comme plusieurs autres mouvements de la région, à l’instar de Boko Haram dont il est proche, l’EIGS selon la même source sévit surtout dans la région dite des « trois frontières ». Il s’agit d’un vaste espace aux contours vagues à cheval sur le Mali, le Niger et le Burkina Faso, des pays qui comptent parmi les plus pauvres du monde. Selon plusieurs experts, le groupe a aussi des vues plus au Sud, vers le Golfe de Guinée via le Bénin, le Togo ou la Côte d’Ivoire.

Articles similaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *