Soutien aux femmes du groupement « Amour du prochain »: La fondation Abakè fait œuvre utile

 Soutien aux femmes du groupement « Amour du prochain »: La fondation Abakè fait œuvre utile

La Fondation Abakè ne cesse de multiplier les actes de bienfaisance et de générosité. Lundi 29 novembre 2021, c’est avec les bras chargés qu’elle est allée porter assistance au groupement des femmes « Amour du prochain », basé à Yénawa-Fifadji, dans le 10e arrondissement de Cotonou.

« La probité et la justice font la sûreté de la société ; la bonté et la bienfaisance en font l’utilité ; la douceur et la politesse en font l’agrément ». Cette citation de Manuel de Morale de Gotthold Ephraïm Lessing, la Fondation Abakè en fait la sienne en semant dans les cœurs rien que de la joie et du bonheur. Et comme elle s’est si bien le faire depuis plusieurs années, elle a encore joint l’utile à l’agréable en portant assistance au groupement des femmes « Amour du prochain », basé à Yénawa-Fifadji, dans le 10e arrondissement de Cotonou. Des vivres contenant des boîtes de tomate, de sucre, de sardines, des spaghettis, d’huile, du riz etc. A cela s’ajoute une enveloppe financière pour permettre à ces femmes de régler d’autres détails imminents à la préparation de la Noël.

Pour Cherita Walter, coordinatrice de la Fondation Abakè et représentante de la présidente, le but de la fondation est d’aider les femmes et les enfants vulnérables. « Nous espérons qu’avec notre détermination, notre désir, et nos rêves, nous ferons en sorte que ces enfants et familles aient une vie meilleure », a-t-elle déclaré en ajoutant «Nous sommes vraiment satisfaites de la collaboration avec le groupement Amour du Prochain. Notre vision est d’œuvrer à rendre autonome les femmes. Cela participe à leur épanouissement et à la bonne santé sociale de la Nation».

Aussi a-t-elle souligné que la Fondation Abakè entretient plusieurs actions avec ce groupement de femmes «  Cette activité de don de vivres aux femmes de ce groupement n’est pas la première. Il y avait eu des dons de masques, de vivres, de fournitures scolaires et autres à leurs enfants. Nous les avons fait des prêts sans intérêt et autres actions pouvant leur permettre de survivre ».

Emues par ce geste,  les femmes, toutes en chœur les bénéficiaires ont remercié leur bienfaitrice à travers les chants de joie et danses. Selon ces dernières,  la Fondation Abakè est un agent de la providence sur la terre. «Elle ne s’empêche jamais de nous assister permanemment. C’est une merveille venue du ciel» ont témoigné les 50 femmes de l’association.

A noter que ce jeudi 2 décembre, ce sont les femmes de Ifangni qui seront à l’honneur. « Nous sommes déterminés à nous battre pour l’avenir de tous et des plus démunis », confie Cherita Walter.

Patrice ADJAHO

Articles similaires