Sommet extraordinaire de la CEDEAO sur le Burkina-Faso: Le président du Bénin Patrice Talon a pris part

 Sommet extraordinaire de la CEDEAO sur le Burkina-Faso: Le président du Bénin Patrice Talon a pris part

(Plusieurs décisions adoptées en vue d’un retour à l’ordre)

Les chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO ont participé, par visioconférence, vendredi 28 janvier 2022, à un sommet extraordinaire de la Conférence auquel a pris part, le président de la République du Bénin Patrice Talon. Au menu des échanges, la situation politique au Burkina Faso avec l’éviction du président Marc Rock Christian Kabore.

Du point fait à la presse par le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Aurélien Agbénonci, il en ressort que les Chefs d’Etat ont adopté plusieurs décisions en vue d’un retour à l’ordre constitutionnel au pays des hommes intègres. Ainsi, après avoir fermement condamné ce coup d’Etat, les dirigeants de la CEDEAO ont décidé de la suspension immédiate du Burkina-Faso de toutes les Institutions de l’organisation sous – régionale, réclamé la libération immédiate du Président Kabore. Par ailleurs, ils ont également décidé de travailler au rétablissement de l’ordre constitutionnel en dépêchant à Ouagadougou une délégation des Chefs d’Etat-major des armées et des ministres des affaires étrangères de la CEDEAO. Les Présidents de la République des pays membres de la CEDEAO ont convenu de tenir une nouvelle session extraordinaire le 04 février 2022 afin d’examiner les résultats et les recommandations des deux missions et l’évolution de la situation.

L’autre point important de cette rencontre extraordinaire, souligne le site gouvernemental, est la révision du protocole additionnel de l’organisation sous-régionale sur la démocratie et la bonne gouvernance. Selon le Ministre Aurélien Agbénonci, le président Patrice TALON et plusieurs de ses homologues ont obtenu la révision de ce protocole pour le renforcer. Un comité travaille donc à cette fin. En effet ce protocole énonce dans ses principes qu’un « gouvernement ou un pouvoir n’est établi que par des élections, et que tout changement anti-constitutionnel est interdit et toute méthode d’accession au pouvoir d’Etat par les armes est strictement proscrite. Pour rappel, le président burkinabè Marc Rock Christian KABORE a été renversé par un coup d’Etat, dimanche 23 janvier 2022.

Patrice ADJAHO

Articles similaires