Sidikou Karimou: «Mettons-nous ensemble pour relever le défi»

 Sidikou Karimou: «Mettons-nous ensemble pour relever le défi»

Le nouveau président de la Fédération Béninoise de Handball  a pris service le vendredi 1er octobre 2021. Sidikou Karimou comme c’est de lui qu’il s’agit, une fois installé, a pris l’engagement de travailler à mériter la confiance placée en lui par toute la famille du handball béninois. Il a formulé le vœu de voir tous les acteurs en symbiose comme le corps humain pour la réussite de son mandat. Lisez plutôt !!!

Vous avez officiellement pris les fonctions à la Fédération béninoise de handball. Quelles sont vos premières impressions ?

C’est la suite d’un processus qui a commencé depuis le samedi 25 septembre dernier à Porto-Novo. Donc, j’entre dans la plénitude des responsabilités. Je mesure de près le chantier qui nous attend.

Qu’adviendra du championnat de cette année en cette période de Covid-19 surtout que le gouvernement a suspendu les activités sportives ?

Sur le plan sportif, vous n’aurez rien. Mais sur le plan administratif, le nouveau bureau va s’atteler à se préparer et dès que le gouvernement va lever les mesures, vous allez constater.

Sur quoi on peut vous évaluer à la fin de votre mandat ?

Il y a des chiffres et c’est assez scientifique. Le Bénin, aujourd’hui est 86e nation au monde. Nous avons une trentaine de clubs affiliés. Nous avons 3500 licenciés. Je pense que c’est suffisant. Si à la fin du mandat, nous n’avons pas beaucoup plus de licenciés, on aura échoué. Si nous restons 86e ou nous descendons plus, nous aurons échoué. Si avec les stades qui nous serons livrés, une vingtaine d’ici la fin d’année par l’Etat, et que nous n’avons pas essayé d’augmenter encore plus de clubs, nous aurons échoué. Donc, comme je le dis, les chiffres sont là. Nous  allons les mettre à disposition pour que vous puissiez avoir les bons chiffres à l’entrée, et vous pouvez les comparer à la fin de notre mandat.

Un mot à l’endroit de toute la famille du handball béninois

C’est ma maison. On se connait. Mettons-nous ensemble pour relever le défi.

Propos recueillis par Damien TOLOMISSI

Articles similaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *