Restrictions de droits de grève : La CSTB hausse le ton

 Restrictions de droits de grève : La CSTB hausse le ton

Vuvuzéla et castagnettes ont à nouveau résonné à la Bourse du travail de Cotonou, le vendredi 11 novembre 2022. Dans le cadre du meeting de protestation organisé par la Confédération Syndicale des Travailleurs du Bénin (CSTB), ils se sont insurgés contre le durcissement de la loi sur le droit de grève en République du Bénin.

Jeunes, femmes, dockers, enseignants et travailleurs de différents secteurs ont répondu présents. Chacun de leur représentant est monté au créneau pour dénoncer le nouveau tour de vis du gouvernement sur la restriction des droits et libertés des travailleurs. « Le tableau est sombre et tend vers le chaos » ont-ils dénoncé. Même s’il reconnait que le Bénin change de plus en plus d’aspect, le représentant de la Fesyntra-Finances estime que le dialogue doit est de mise entre employeur et employés. « Il faut considérer l’homme à sa juste valeur. Nous réclamons que ces lois liberticides soient carrément rangées et que nous retrouvions la liberté d’aller et de venir, la liberté d’association et de parler » rouspète  Louis Dégbé.

Le Secrétaire Général de la Confédération des Syndicats des Travailleurs du Bénin (CSTB) a fait observer une minute de silence en hommage à toutes les personnes décédées pour manque de soins dans les hôpitaux et de l’absence prise en charge adéquate. « Les travailleurs souffrent » lâche-t-il. Malgré cela « (…) le gouvernement n’a qu’une seule réponse, voter des lois et prendre des textes qui arrachent aux travailleurs et au peuple son droit. Ce qui se passe au Bénin est un vrai recul » a martelé Nagnini Kassa Mampo. « C’est pour cela que la mobilisation doit continuer jusqu’au retour à la norme syndicale en la matière » a-t-il conclu. Aussi, la question de la revalorisation des salaires des travailleurs n’a-t-elle pas été occultée. « Le soutien des femmes ne fera aucun défaut » a rassuré la représentante des femmes Françoise Tossou Hodonou.

Les manifestants ont pris une motion contre le Ministre des enseignements secondaires technique et de la professionnelle. Yves Kouaro Chabi. Sa décision de contrôle des présences au poste un jour de manifestation syndicale est considérée comme une manœuvre de sabotage. Kassa Mampo a demandé qu’une minute de silence nationale soit observée le mardi 15 novembre 2022 entre 13h et 14 en mémoire des personnes décédées au Bénin du fait des négligences dans les hôpitaux et de l’absence prise en charge adéquate. Après cinq (05) ans passés derrière les barreaux, Laurent Metognon sera libéré le 23 novembre 2022, la CSTB prévoit accueillir son camarade le lendemain à la Bourse du travail de Cotonou.

Arnaud  ACAKPO (Coll)

Articles similaires