Rencontre avec le Médiateur : «Les Démocrates » comme un chat échaudé

 Rencontre avec le Médiateur : «Les Démocrates » comme un chat échaudé

Le sentiment au lendemain de la rencontre avec le médiateur de la République est mitigé du côté du parti de l’opposition radicale au régime en place, « Les Démocrates ». Son premier vice-président, Nouréni Atchadé l’a fait savoir ce mercredi 11 mai 2022 sur Capp FM, une radio de Cotonou.

Nouréni Atchadé est partagé après la rencontre des partis politiques avec le Médiateur de la République. Le premier vice-président du parti Les Démocrates s’est dit satisfait des échanges parce que cela leur a permis de savoir que le Médiateur a une oreille attentive aux différents problèmes soulevés au lendemain des élections tumultueuses de ces dernières années. Par contre, il a des doutes sur la suite à donner aux préoccupations soulevées lors de la rencontre avec Pascal Essou. « La solution aux différents doléances ne sont pas du ressort du médiateur. Parce que ce dernier fera le rapport au chef de l’État et c’est à lui de décider en dernier ressort » se désole-t-il. Nouréni Atchadé s’appuie sur les échecs des rencontres entre le Président de la République, Patrice Talon et Boni Yayi et d’autres acteurs politiques influents. Pour cela, l’ancien député dit croiser les doigts.  

Il a toutefois réaffirmé les conditions que pose son parti. « Nous voulons participer aux élections en tant que Démocrates. Mais nous demandons que les prisonniers politiques soient libérés, que les exilés politiques rentrent ». Aussi, faut-il que la « Liste électorale informatisée (Lei) soit consensuelle c’est-à-dire que l’opposition et la mouvance soient impliqués en amont et en aval » a déclaré Nouréni Atchadé sur les antennes de Capp FM.

Au sujet de la question de 10% qui agite actuellement le débat politique, le premier vice-président du parti « Les Démocrates » estime que ce n’est pas l’objectif principal de son parti politique. « Nous ne sommes pas en challenge avec les10%. Pour preuve, nous n’en avions pas parlé ni dans notre appel ni avec le médiateur. Mais il se trouve que cette disposition fait partie des lois votées au parlement et que nous avions dénoncées lorsque nous étions en minorité lors de la 7e législature et que nous avions toujours dénoncé après. Notre challenge c’est comment obtenir la majorité au parlement », a conclu Nouréni Atchadé

Arnaud ACAKPO (Coll)

Articles similaires