Rançonnement des parents d’élèves dans certaines écoles : 33 836 500 FCFA déjà restitués dans l’Atlantique

 Rançonnement des parents d’élèves dans certaines écoles : 33 836 500 FCFA déjà restitués dans l’Atlantique

Le Ministre des Enseignements Maternel et Primaires, Salimane Karimou tient à la restitution des sous illégalement perçus par des directeurs d’écoles dans le cadre des dossiers de l’examen du CEP. A cet effet, une mission a été donc déployée dans toutes les circonscriptions scolaires. Le premier rapport ponctuel de la mission, d’après Béninwebtv, a collecté plus de 30 millions de francs CFA dans le département de l’Atlantique.

La mission de contrôle a inspecté les écoles des neuf circonscriptions scolaires du département Atlantique. A l’arrivée, ils sont au nombre de seize directeurs d’écoles primaires  qui ont collecté frauduleusement de l’argent chez les parents d’élèves afin de préparer les documents pour le  compte de l’examen du Certificat d’Etudes  Primaires. D’après notre source, les sous pris par les directeurs et directrices rançonneurs selon le rapport de mission de contrôle sont estimés à 39 605 500 francs CFA.

Et déjà 33 836 500 FCFA ont été restitués aux parents d’élèves victimes de chantage. Ce qui dénote qu’il reste encore plus de 5 millions de francs CFA qui doivent être restitués aux propriétaires. Pour le moment, souligne le site béninois,  parmi les seize Directeurs et Directrices épinglés, quatre ont déjà écopé d’un avertissement écrit après avoir été traduits devant le Conseil de Discipline. Les 12 autres Directeurs attendent toujours d’être fixés sur leur sort.

Pour rappel, c’est par un communiqué en date à Porto-Novo, du 24 novembre 2021, que le Ministre des Enseignements Maternel et Primaire a mis en garde les directeurs et directrices d’écoles primaires, tant du public que du privé, qui rançonnent les parents d’élèves, en fixant de façon fantaisiste et selon leurs caprices, les frais de constitution des dossiers de candidature au Cep. Karimou Salimane a en son temps invité les auteurs de ces agissements à y mettre rapidement fin tout en rappelant les frais réglementaires fixés par la note de service N°2667/MEMP/DC/SGM/SP du 06 novembre 2017 s’élèvent au total à 1 500 francs CFA, à raison de 200 francs CFA pour le relevé de notes, 500 francs CFA pour l’inscription et 800 francs CFA pour l’établissement de la carte scolaire. Malgré cet encadrement des frais, certaines écoles ont pris de grosses sommes auprès des parents en violation flagrante de la note.

Habib GANNON (Stag)

Articles similaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *