Promotion du leadership des filles par la pratique du football au Bénin

 Promotion du leadership des filles par la pratique du football au Bénin

La première édition du championnat des équipes mises en place par le projet CHAMPIONNES a connu son épilogue ce vendredi 22 Avril 2022 au stade municipal de Natitingou.

Le projet CHAMPIONNES est initié sur financement de la FIFA, de l’AFD et de Plan International pour contribuer à la promotion de l’émancipation et de la protection des filles à travers la pratique du sport dans03 pays d’Afrique de l’Ouest.

Au Bénin, ce projet a enrôlé 1440 filles (12-24 ans), élèves et apprenties, déscolarisées ou non scolarisées et 360 garçons élèves (12-18 ans) de 60 villages disposant de Collège d’Enseignement Général (CEG) dans 12 communes de l’Alibori, l’Atacora et de la Donga.

A cet effet, 60 associations sportives ont été mises en place et ont bénéficié d’équipements sportifs notamment des ballons, des maillots, des crampons, etc…En outre, le projet a procédé à l’aménagement des aires de jeux avec l’appui des communautés, a recruté et formé 120 encadrants dont 60 femmes qui constituent ainsi un vivier local d’experts en sport pour le développement. Le projet CHAMPIONNES s’emploie par ailleurs à mobiliser et à sensibiliser les communautés sur les problèmes prioritaires liés à la situation des filles et des femmes.

Le projet a organisé au Bénin du 08 au 22 Avril 2022 des compétitions sportives dans les départements de l’Alibori, de l’Atacora et de la Donga pour le compte de la première édition du championnat de football féminin. Ce championnat a réuni 1440 filles (12-24 ans), élèves et apprenties, déscolarisées ou non scolarisées soutenues par 360 garçons élèves (12-18 ans) des 60 associations sportives mises en place dans le cadre du projet dans les zones d’intervention au Benin.

Un championnat de football féminin en trois phases

Il faut noter que ce projet n’a pas pour mandat de former des stars de football quoique cela peut susciter des vocations et créer des talents. Toutefois, la première édition de ce championnat s’est déroulée en trois phases :

•          phase inter village avec 49 matches joués ;

•          phase inter communale avec 7 matches joués en 4 poules;

•          la phase inter départementale qui a permis de jouer deux demi-finales, le match de classement et la finale. Au terme des deux demi-finales qui ont opposé Kandi et Djougou puis Toucountouna et Ouassa Pehunco, les équipes de Kandi et de Toucountouna ont été qualifiées pour la finale sur respectivement les scores de (2-1) et (1-0).

Une finale soutenue par les autorités et leaders à divers niveaux

Cette compétition a mobilisé une cinquantaine d’autorités communales, de chefs de villages, de quartiers de ville et une vingtaine de leaders religieux pour le lancement au niveau des 12 communes d’intervention. En outre, il faut noter une forte mobilisation communautaire et celle d’une quinzaine d’autorités pour la finale qui a opposé les équipes de Kandi et de Toucountouna. Au terme de la partie, c’est l’équipe de Toucountouna qui l’a emporté sur un score de (2-1). Au nombre des structures présentes, il y avait entre autres : le Ministère des Enseignements Secondaires Technique et de la Formation Professionnelle, la Fédération Béninoise de Football, l’Agence Française de Développement, Plan International Benin. Au niveau départemental, on pouvait noter la présence effective de deux préfets (Alibori et Atacora,) celui de la Donga représenté par son chargé de mission), les Directions Départementales des Enseignements Secondaire Technique et de la Formation Professionnelle (Atacora et Donga), des Affaires Sociales et de la Microfinance de l‘Atacora, la Direction Départementale des Sports de l’Atacora, etc.

Le projet CHAMPIONNES fonde ses activités sur un cycle d’apprentissage par l’expérience pour développer les compétences de vie courante chez les apprenants. C’est pourquoi cette compétition s’est déroulée autour du thème : « Permettre aux filles de vivre et jouer au football en sécurité et s’épanouir.»

Une sensibilisation communautaire autour des thèmes spécifiques

Le thème principal de la compétition a été développé par commune suivant l’aspect qui répond le mieux aux réalités de chaque communauté à travers une séquence d’animation bien structurée. Les différents messages visent essentiellement à enseigner des compétences essentielles pour adopter et maintenir des habitudes de vie saines qui permettent aux filles de mieux négocier, résister à l’influence négative des pairs et éliminer la stigmatisation ; encourager des attitudes et des valeurs saines, telles que le respect, l’inclusion et la coopération. Ces messages sont passés lors des séquences des 15 minutes de mi-temps à travers la conduite d’une séquence d’animation portant sur un message spécifique en lien avec le thème de la compétition. Ainsi, à chaque rencontre, les communautés d’intervention du projet CHAMPIONNES ont été entretenues lors des matches inter-village et inter commune sur les volets suivants du thème principal :

•          promotion de l’émancipation des filles à travers le football en milieu scolaire et dans les centres d’apprentissage;

•          soutien des filles vulnérables pour la satisfaction de leurs droits à l’éducation : contribution du sport ;

•          participation communautaire dans la pratique du football féminin;

Propos et appréciation des autorités et partenaires en faveur de la pratique du football féminin

Les autorités et partenaires présents à la finale n’ont pas manqué de marquer leur engagement et soutien en faveur du projet à travers des déclarations : pour le Maire de la commune de Natitingou, monsieur Taté OUINDEYAMA : « L’initiative du projet CHAMPIONNES à travers la présente cérémonie est une réponse aux nombreux défis que doivent relever les générations de notre époque pour réaliser des avancées significatives et qualitatives souhaitées dans la promotion de l’égalité et de l’équité genre. [……] En effet, par le passé, le couteau de la femme ne pouvait couper ni fromage encore moins de la viande. Mais avec l’avènement de ce projet, ce même couteau pourra couper non seulement la viande mais également et surtout casser et broyer ses os.»

Pour sa part, le Représentant Résident de Plan International Benin, monsieur Karl-Frédérick PAUL après avoir remercié les partenaires et les équipes participantes a rappelé que : « l’égalité des sexes et des genres n’est pas seulement un droit fondamental mais aussi une condition nécessaire pour l’instauration d’un monde pacifique, prospère et durable. Nous souhaitons mettre fin aux inégalités basées sur le genre et pour y parvenir l’implication de tous est indispensable. »

Dans son allocution, monsieur Jérôme BERTRAND-HARDY, Directeur de l’AFD au Bénin, a rappelé que « le projet CHAMPIONNES est la première concrétisation du partenariat de son institution avec la FIFA pour la promotion du football féminin et le football à l’école. Ce partenariat s’inscrit dans la logique des engagements de l’AFD et bien au-delà du gouvernement français. Cet engagement vise à favoriser l’avènement des femmes et des filles fortes, sûres d’elles-mêmes et de leur place dans la société avec des communautés sensibilisées sur les violences faites aux femmes, et les caractères nocifs de ces violences. »

Pour le Directeur Technique National de la Fédération Béninoise de Football, monsieur Adolphe OGOUYON « le projet CHAMPIONNES permet d’organiser des séances d’entraînement de football régulières dans les infrastructures pour les filles de tous les âges afin qu’elles aient plus souvent l’occasion de perfectionner leur jeu et de s’adonner à leur passion. Ces séances sont un excellent moyen pour les filles de découvrir le football en s’amusant et de développer leur estime de soi, la confiance en soi et ainsi contribuer au développement de leur leadership pour prendre et assumer plus tard des responsabilités à tous les niveaux. »

En procédant au lancement de la finale, le Point Focal du projet CHAMPIONNES au Ministère des Enseignements Secondaire Technique et de la Formation Professionnelle, madame SMITH Gael a rappelé l’engagement du gouvernement dans la promotion du football féminin comme l’illustrent ses propos. « Je voudrais rassurer les différents partenaires que le sport se conjugue très bien au féminin chez nous au Bénin. Ce qu’il faut retenir, c’est que, pour nous, ce qu’un homme fait, une femme est capable de le faire et même de le faire mieux. Le Bénin, c’est le pays des amazones et donc nous croyons que les femmes sont aussi capables de beaucoup de prouesses. »

Quant à madame le Préfet de l’Atacora, CHABI NAH Lydie M. Déré a, dans sa communication à l’endroit des communautés mobilisées, rappelé que « les recherches démontrent que le sport joue un rôle important dans l’amélioration de l’auto émancipation, de l‘estime de soi et de la liberté personnelle des filles. Le football peut aussi modifier les stéréotypes et développer des compétences telles que l’auto discipline, la maîtrise de soi, l’indépendance, le leadership, et la communication. Ces compétences sont indispensables pour le développement de tous les enfants, quel que soit leur sexe. Je crois fermement que le présent projet est un cadre propice au développement du leadership des filles à travers le sport et des compétences de vie courantes chez les filles membres des associations sportives en vue d’accroitre leur autonomisation. »

Outre les activités sportives qui participent au développement des compétences de vie (communication, leadership, résolution pacifique de problème, confiance en soi, estime de soi, travail en équipe), les filles bénéficient d’autres séances qui sont des opportunités de renforcement de leurs capacités à travers la mise en place et l’animation des Associations de Jeunes d’Epargne et de Crédit (AJEC) d’une part, de groupes de discussion et d’éducation par les paires dénommée Champions du Changement (CoC) d’autre part.

Articles similaires