Princesse Dossi : De retour avec « Noun Minsin»

 Princesse Dossi : De retour avec « Noun Minsin»

Après une absence remarquée sur la scène musicale, pour maternité assumée, Princesse Dossi s’est à nouveau signalée avec un nouveau single ; ”Noun Minsin”. Par cette chanson à forte charge cultuelle et culturelle, l’artiste magnifie le riche patrimoine culturel et artistique béninois.

Le clip ”Noun Minsin’’ tourne déjà en boucle sur YouTube et des plateformes dédiées. Petite description pour ceux qui ne l’ont pas encore visionnée. Ça démarre par un gong, des incantations et mots d’allégeances de l’artiste. Le tout dans un décor bien assorti au contexte, la tradition culturelle. Du début jusqu’à la fin du clip, Dossi et ses chorégraphes apparaissent avec des accoutrements dignes d’adeptes de couvent vodouisan. En plan réduit ou large, la vidéo tournée par Paparazzi fait écho aux vœux de l’artiste et met en surbrillance plusieurs divinités. Elles défilent par alternance pour convier les mélomanes et ceux qui ne veulent pas l’entendre que la culture africaine et autochtone, de surcroît, reste la meilleure. Dossi, dans son message, rappelle que personne d’autre ne viendra valoriser le patrimoine culturel d’un pays ou d’une nation à la place de ses propres fils. Elle demande par ailleurs de s’enorgueillir. Entre jeux de lumière et l’éclat du rayonnant visage de l’artiste, Dossi a toujours gardé son charme de beauté ronde. Pour ceux qui veulent savoir si son inséparable sourire a demeuré, cette simple question résume tout : ”l’escargot abandonne-t-il sa coquille ? ”

Qui est Princesse Dossi ?

Comme chaque étoile à sa trajectoire spécifique dans le ciel, l’artiste Dossi a une histoire bien particulière avec la musique. Issue d’une fratrie de sept enfants, Edwige Dossi Gbeffè, de son vrai nom, est la benjamine et n’a jamais connu son géniteur. En effet, son père a tiré sa révérence alors que sa maman était enceinte. Les circonstances de la vie ont obligé cette dernière a confié la garde du bébé Dossi à sa grand-mère à Natitingou, au Nord du Bénin jusqu’à l’âge de quatre (04) ans. En manque d’affection maternelle, la petite fillette d’alors entonnait de tristes chansons. « La grand-mère, la voulant plutôt joyeuse, lui enseignait des chansons gaies pour réduire sa tristesse. Ceci permet à Dossi de commencer à pratiquer l’art du chant depuis cet âge » lit-on dans certains articles publiés par les quotidiens nationaux. Sa première scène est une cour d’école lors de la cérémonie du départ à la retraite de sa directrice d’école. A 9 ans, Dossi interprète deux chansons de la béninoise Kiri Kanta, l’une de ses références avec les divas Aïcha Koné et Angélique Kidjo. Elle fait ses premières expériences abouties au collège Sègbèya à Akpakpa en s’unissant à Tatiana et Carine Ahissou pour former le trio TEC (Tatiana, Edwige, et Carine). Le trio glane plusieurs trophées. Edwige Dossi Gbeffè quitte enfin le groupe TEC qui perd ainsi son nom pour devenir plus tard Tériba. De son côté, Dossi sort Enan wadjô en 2006. Le single est adopté par les mélomanes et avec un succès éclatant. La même année, Guru Records de Gogoyi Akouegnon Prosper (GAP) enrôle la nouvelle coqueluche de la musique béninoise de l’époque dans son écurie. Elle édite son 1er album, « Le remerciement » 1er Juin 2007. Ce sera sans Guru Records que le deuxième opus de Dossi intitulé ‘’Agooo’’ sort début juillet 2009. ”Sôkè”, le 3è est lancé en 2012. Princesse Dossi rejoint plus tard la maison de production Lym Prod de Willy Mignon. Les deux vont s’amouracher et mener une aventure pendant des années puis se séparer après. Une séparation que Dossi La Princesse a annoncé sur sa page Facebook le mardi 17 novembre 2020 « Willy et moi c’est fini » écrit-elle en prenant le soin de dire « Finir une relation amoureuse n’empêche en rien de continuer à travailler ensemble si besoin est et cela bien sûr juste pour le bonheur de mes fans » a clarifié Dossi.

Artistiquement, Dossi est auréolée de plusieurs reconnaissances et distinctions tels que les Trophées Sicca, Trophée Hokan, Black Music Award, et d’un trophée pour la valorisation de la femme noire. D’autres distinctions sont également à mettre à son actif. Nantie d’un Baccalauréat G2, Dossi est auréolée des BTS béninois et ivoirien en banque et finances.

Arnaud ACAKPO (Coll)

Articles similaires