Présidentielle 2026: Le dauphin de Talon en question

 Présidentielle 2026: Le dauphin de Talon en question

Qui pour remplacer le président Patrice Talon au terme de ses deux mandats en 2026 ? La question peut paraitre prématurée mais les manœuvres politiques de cette mi-juillet 2022 laisse entrevoir un début de positionnement du ou des remplaçants probables du chef de l’État.

Déjà sur les marches du palais de la République, Mariam Talata semble la mieux placée pour occuper le fauteuil de son chef, elle qui est vice-présidente du Bénin. Dans de nombreux cas, ce poste de vice-président fait de son occupant un acteur de premier plan suffisamment légitime pour porter les voix de son parti ou de la coalition des partis au pouvoir. Choisie parmi tous les membres du Bloc Républicain et de l’Union Progressiste, Mariam Talata est supposée être une personnalité populaire, disposant d’une base électorale solide.

Mais cela n’est pas le cas. Élue de la 8e circonscription électorale, l’actuelle vice-présidente n’est pas certaine de sortir son épingle du jeu face aux dinosaures de cette circonscription comme Sacca Lafia ou Rachidi Gbadamassi. Son poste, elle le doit à la magnanimité du président Talon et non à son encrage populaire. Le président Talon comprend sans doute cela et pour une élection ouverte, il n’est pas sûr que ce-dernier prenne le risque de la positionner.

Si Talata semble hors-jeu, l’autre personnalité parmi les plus en vue pour remplacer Talon est Joseph Djogbénou. Il vient de démissionner de sa fonction de président de la cour constitutionnelle pour militer dans l’Union Progressiste. Aussitôt il a été désigné premier responsable de cette formation politique en remplacement de Bruno Amoussou qui aurait décidé de prendre sa retraite.

Avant cela, Djogbénou a été successivement député président de la commission des lois et ministre de la Justice. Ce parcours en seulement six ans laisse penser que Joseph Djogbénou est en train de se préparer à la gestion de l’État. Mais au-delà de ces considérations, Djogbénou est l’un des plus fidèles proche du président Talon dont il est l’avocat personnel. De ce fait, il est le seul à même de protéger les intérêts de ce dernier s’il devenait président de la République.

Mais, la politique a sa logique et donc il n’est pas exclu que le chef de l’État choisisse un autre acteur à la surprise de tous, comme il l’a déjà fait en portant son choix sur Mariam Talata comme vice-présidente

Damien TOLOMISSI

Articles similaires