Pour non satisfaction des revendications : La FeNaSS renaît de ses cendres

 Pour non satisfaction des revendications : La FeNaSS renaît de ses cendres

Accablés par la faim et les revendications non satisfaites, les travailleurs du secteur de la santé se sont réveillés du cauchemar dans lequel ils sont plongés depuis 2018. Ils viennent de ressusciter leur syndicat. Le congrès de reconstitution de la Fédération Nationale des Syndicats de la Santé (FeNaSS) s’est tenu à la bourse du travail, samedi 23 juillet 2022 en présence de la représentante du ministère de la santé

La situation des travailleurs du secteur de la santé semble dépasser la limite du supportable selon leurs propos. La nécessité faisant sortir le loup des bois, ils se sont vus obliger de sortir de leur mutisme et prendre leur destin en main. Les congressistes sont venus de partout du Bénin pour participer à la renaissance de leur creuset de lutte. Après quelques années d’hibernation, la Fédération Nationale des Syndicats de la Santé affiliée à la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (FeNaSS/CSTB) va reprendre vie. Les travailleurs ont justifié la nécessité de cette reprise d’activité par quelques raisons que voici : les privations de liberté et la faim et surtout la non-satisfaction de leurs revendications depuis 2018. « Après le retrait du droit de grève, nous travailleurs de la santé sommes assujettis à la peur, la terreur et subissons impuissamment toutes sortes d’injustice ». Étant impossible de prévoir l’échéance de satisfaction des revendications, il est donc temps de se remobiliser d’où l’initiative de reconstituer la FeNaSS. Pour la Secrétaire générale adjointe de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin, la tenue dudit congrès s’avère très importante. « Le congrès se tient à un moment où la faim généralisée tenait les travailleurs et tout le peuple entier parce que les salaires sont bas et nous n’arrivons pas à faire face à la cherté de la vie. C’est aussi un contexte fait de la violation flagrante des libertés syndicales » a indiqué Mathurine Sossoukpè. Elle a exhibé la suppression du droit de grève aux travailleurs du secteur de la santé ainsi que la loi sur l’embauche qui « ligote et écrasent les travailleurs ». Sans oublier l’insécurité qui menace de jour en jour « Les agents de santé sont également dans les régions du nord où l’insécurité est en train de sévir avec le terrorisme » a laissé entendre Mathurine Sossoukpè. Représentant Nagnini Kassa Mampo, elle a, au nom, du secrétariat permanent et de tout le comité confédéral national de la CSTB invité les congressistes à réfléchir sur tous les goulots d’étranglement qui fragilisent leur secteur et les stratégies à adopter pour la satisfaction de leurs revendications. Au terme des travaux un bureau de 13 membres a été mis sur place. C’est à Soulé Salako qu’est revenu la lourde mission de dirigé secrétariat général de la fédération Nationale des syndicats de la santé. C’est Delphine Sylvie TOSSA qui a représenté le Ministère de la santé lors du congrès.

Edmond HOUESSIKINDE

Articles similaires